Toujours plus de candidats pour les études de médecine et dentisterie

Première session de l'examen d'entrée aux études de sciences médicales et dentaires en Fédération Wallonie-Bruxelle
Première session de l'examen d'entrée aux études de sciences médicales et dentaires en Fédération Wallonie-Bruxelle - Didier Lebrun

L’intérêt pour les études de médecine et dentisterie ne faiblit pas, au contraire. A l’heure de clôturer les inscriptions pour l’examen d’entrée du 10 juillet prochain, l’Ares ne peut que souligner l’engouement des jeunes francophones : 4.088 personnes ont officiellement manifesté leur intention de passer l’examen. C’est 10 % de plus que lors de l’édition de juillet 2018. « Il faudra affiner la raison de cette augmentation mais elle est probablement à la fois “interne” (étudiants résidents en Communauté française) et “externes” (afflux d’étudiants non-résidents, venant de France le plus souvent) », dit Julien Nicaise, administrateur de l’Ares.

Pour mémoire, lors de la première édition en 2017, on avait compté 4.080 inscrits pour environ 650 lauréats. En 2018, les 6.500 inscriptions (sur deux sessions) avaient laissé 1.138 lauréats, soit deux fois plus que le quota Inami officiel de 2024 (fixé à 505 numéros en fin d’études après lissage négatif destiné à compenser les dépassements de quotas précédents par les francophones).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous