Accueil Société

C’est l’«incompréhension» pour les policiers après la libération d’un des meurtriers de Kitty Van Nieuwenhuysen

Il a été libéré après 10 années de prison.

Temps de lecture: 3 min

Le retrait du bracelet électronique de Nourredine Cheikhni, l’un des meurtriers de la policière Kitty Van Nieuwenhuysen, provoque beaucoup d’émotion et surtout l’incompréhension au sein des policiers, indique samedi Carlo Medo, président du NSPV-SNPS, syndicat national du personnel de police et de sécurité. Ce dernier décidera dans les prochains jours si des manifestations éventuelles seront organisées.

Le tribunal d’application des peines de Liège a décidé vendredi de retirer son bracelet électronique à Nourredine Cheikhni (41 ans). L’homme a été condamné à 30 ans de prison pour le meurtre pour faciliter le vol de Kitty Van Nieuwenhuysen, commis en 2007. Après 10 ans derrière les barreaux, il est le premier des trois meurtriers à être libéré.

« Kitty est un symbole pour chaque agent au service de la société », réagit Carlo Medo. Les syndicats policiers demandent depuis de nombreuses années que la violence sur les agents de police soit plus fermement réprimée. « La réglementation existe mais la jurisprudence ne suit pas assez », estime-t-il. « Et cela ne s’applique pas qu’aux policiers mais aussi par exemple aux chauffeurs de bus ou aux enseignants, à tous les représentants de la fonction publique. »

« Des assassins qui n’ont laissé aucune chance à Kitty »

« Il est clair que le SLFP se joint à la déception » exprimée par le SNPS, ajoute son président, Vincent Gilles. « Nous comprenons que la justice fonctionne selon ses règles et qu’il y a eu un débat au sein du TAP. Mais l’envergure symbolique de la mort de Kitty n’a pas été prise en compte », ni le ressenti « de tout un secteur », déplore-t-il. « Il y a énormément de collègues qui vivent extrêmement mal cette situation. Ses assassins n’ont laissé aucune chance à Kitty, tandis que l’un deux en bénéficie d’une aujourd’hui. Comme les syndicats policiers ne peuvent pas se constituer partie civile, nous n’avons que les médias pour faire entendre notre voix. L’ordre judiciaire reste sourd, se repliant sur ses procédures strictes. » Pour Vincent Gilles, les politiques et le pouvoir législatif futurs ont d’ailleurs « quelque chose à faire sur ce terrain ».

Dans la nuit du 3 au 4 décembre 2007, trois individus s'introduisent dans un domicile situé à Lot dans le but de dérober le véhicule familial. Lors de leur intrusion, ils blessent le père de la famille de plusieurs balles avant de prendre la fuite. Peu après, ils tirent à plusieurs reprises sur deux agents de police qui patrouillaient à Beersel, blessant gravement l'un des deux et tuant l'autre, Kitty Van Nieuwenhuysen, jeune policière récemment diplômée de 23 ans.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Clodong André, dimanche 23 juin 2019, 9:57

    Le Soir ferait bien de modérer certains commentaires avant leur publication. Cela aurait un coût mais la qualité du journal serait préservée.

  • Posté par Docteur Delleuze Jean-marie , samedi 22 juin 2019, 21:43

    On les comprend à juste titre. Parfois, ils sont déboussolés dans leur tour d'ivoire, seuls, pensent-ils à détenir la vérité !!!

  • Posté par delpierre bernard, samedi 22 juin 2019, 12:34

    Des peines effectives réduites à ce point équivalent à accorder l'impunité à des individus prêts à tout , donc à assassiner, pour assurer l'impunité de leurs vols; d'ailleurs, quand les intentions sont limitées à dérober le bien d'autrui sans plus, on ne prend pas d'armes à feu chargées avec soi, c'est évident pour tous sauf pour les juges du TAP.

  • Posté par GODFROID Thierry, samedi 22 juin 2019, 12:26

    Ces policiers devraient pourtant savoir que pour les juges gauchistes (nommés par les parvenus), ce sont les condamnés les victimes. Les coupables (la société ... civile), ce sont les gens qui travaillent, qui ont une vie sans (trop de) problèmes, qui éduquent leurs enfants avec des "valeurs réactionnaires", ... Essentiellement des hommes de plus de 50 ans qui n'ont jamais chômé. Ceux-là sont les seuls coupables de tout ce qui se passe dans le monde et l'univers ... Il ne faut plus s'étonner de rien après cela. Et pour tous les gauchistes de ce forum : c'est du vécu. Et pourtant, la victime réelle était une fille (la mienne) victime des coups de son bourreau (un "défavorisé" comme ils disent) alors que la violence envers les femmes est soi-disant une priorité ...

  • Posté par Poels Jean-pierre, samedi 22 juin 2019, 19:23

    Fameux melting-pot ce commentaire. Relu 3x et RIEN compris!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko