Nafissatou Thiam grimpe à 2,02 m et bat le record du monde du saut en hauteur dans un heptathlon (vidéo)

©Belga
©Belga

Nafissatou Thiam ne savait pas trop à quoi s’attendre en débarquant à Talence. Aujourd’hui, elle sait ! La championne olympique, du monde et d’Europe est en train de réussir un heptathlon extraordinaire dans la banlieue de Bordeaux où, après trois épreuves sur sept, elle occupe largement la tête avec 3.204 points. Un total largement supérieur à celui qui était le sien au même moment lors de l’établissement de son record personnel, en 2017, à Götzis, où elle avait terminé avec 7.013 pts, se hissant au troisième rang de la hiérarchie mondiale de la discipline derrière l’Américaine Jackie Joyner-Kersee (7.291 pts) et la Suédoise Carolina Klüft (7.032 pts)

À ce stade de la compétition, après avoir amélioré son record personnel (en plein air) au poids en réussissant un jet à 15,41 m et surtout fait beaucoup mieux que les 14,51 m lors de son record de Götzis, Thiam possède, en effet, 91 points d’avance sur son meilleur total. Comme elle n’en comptait que 19 de retard sur le record d’Europe de Klüft, il n’est pas présomptueux de dire que la Belge est peut-être également en train de virtuellement s’emparer de celui-ci !

Sa victoire au poids est survenue peu de temps après « le » gros exploit de sa journée et celle du Décastar, celui qui l’a vue franchir 2,02 m en hauteur (vidéo). Comme dans un véritable rêve, la Namuroise, qui n’a entamé son concours qu’à 1,84 m alors que toutes ses rivales, sauf une, avaient déjà été éliminées, a aligné les barres comme les perles.

Toujours à son premier essai, elle a ainsi réussi en l’espace d’une vingtaine de minutes à passer successivement 1,84 m, 1,87 m, 1,90 m, 1,93 m, 1,96 m et 1,99 m avant de monter à 2,02 m, soit un centimètre plus haut que son précédent record personnel établi l’an dernier à Götzis, ce qui lui a également permis d’améliorer son propre record du monde dans le cadre d’un heptathlon. Un concours d’une incroyable limpidité, dans lequel elle était « dans la zone », et que ses trois derniers essais tentés et manqués à 2,05 m – ce qui lui aurait permis d’égaler le record de Belgique de Tia Hellebaut ! – n’ont évidemment pas gâché.

Il est à noter que dans cette discipline, seule la Russe Mariya Lasitskene, la championne du monde et d’Europe en titre de la spécialité, qui a franchi 2,06 m la semaine dernière à Ostrava, a été plus haut qu’elle cette saison. Et dire que la Namuroise s’était déchiré le mollet en janvier…

Cette incroyable performance avait été précédée d’un bon chrono de 13.49 (-0,8 m/s) sur 100 m haies lors de la première épreuve de la journée qu’elle n’avait jamais osé imaginer aussi belle !

Van der Plaetsen bien placé

Côté masculin, dans un décathlon mené par le Canadien Pierce Lepage avec 2.788 pts après le 100 m, la longueur et le poids et où le recordman du monde Kevin Mayer a choisi de ne pas disputer les deux dernières épreuves de la première journée – la hauteur et le 400 m – Thomas Van der Plaetsen occupe la 5e place avec un total de 2.414 pts, à 24 pts de son record personnel. Le Flandrien a réussi successivement 11.35 (+ 0,1 m/s) sur 100 m, 7,50 m en longueur et 13,45 m au poids. Benjamin Hougardy, le deuxième Belge de l’épreuve, est actuellement 9e avec 2.331 pts (11.13 sur 100 m, 7,12 m en longueur, 12,83 m au poids).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le nouveau ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, a annoncé qu’il allait demander des explications aux CA de Nethys et Enodia.

    Brutélé sur la vente discrète de Voo par Nethys: «On est considéré comme une partie négligeable»

  2. tshisekedi

    Félix Tshisekedi au «Soir»: «Ce n’est pas normal que le Congo soit l’un des pays les plus pauvres du monde»

  3. François Desquesnes et le CDH partagent les ambitions de la majorité, mais dénoncent un manque de clarté.

    François Desquesnes (CDH): «Le texte du PS, du MR et d’Ecolo pour la Wallonie tourne autour du pot»

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite