Jeux européens: Jorre Verstraeten en bronze dans la catégorie des moins de 60 kg

Jeux européens: Jorre Verstraeten en bronze dans la catégorie des moins de 60 kg
Belga image

Jorre Verstraeten (IJF 19) a remporté la médaille de bronze (-60 kg), samedi à l’Euro de judo lors des Jeux Européens de Minsk. En battant le Français Walide Khyar (IJF 38), le judoka belge écrit donc, à 21 ans, la plus belle ligne de son palmarès. « Je suis vraiment super heureux, je n’ai pas trop de mots pour expliquer ce que je ressens à l’heure actuelle », a expliqué Verstraeten après être monté sur le podium.

Jorre Verstraeten aura vécu un tournoi éprouvant. En effet, il lui aura fallu pas moins de 8 : 50 puis de 6 : 24 pour venir à bout, chaque fois au golden score, du Bulgare Yanislav Gerchev (IJF 35) et de l’Azerbaïdjanais Orkhan Safarov (IJF 58). « Mon tirage n’était pas très favorable. J’ai commencé avec deux combats très durs mais ça m’a bien mis dans le rythme. »

Une défaite au 3e tour contre l’Espagnol Francisco Garrigos (IJF 13), finalement médaillé d’argent, l’a envoyé en repêchages. « C’est dommage car j’ai fait une petite erreur et il a très bien anticipé. Je n’ai pas pu donner ce que je voulais dans ce combat mais c’est comme ça, c’est le judo. »

Longtemps malmené par le Français Luka Mkheidze (IJF 23) dans le combat pour le bronze, Verstraeten a magnifiquement inversé la tendance en s’imposant grâce à un ippon sur étranglement. « Après une séquence au sol en début de combat, je sentais que c’était possible. Debout c’était compliqué par contre, j’ai fait deux erreurs qui se sont payées par des shidos. Mais j’ai ensuite saisi le bon moment pour porter mon attaque. »

Verstraeten, qui s’entraîne à la Fédération francophone belge de judo (FFBJ) sous les ordres de Frédéric Georgery, a loué les qualités de sa préparation. « On a fait un super travail avec les entraîneurs de la fédération et cela se voit maintenant. Je suis dans la forme de ma vie. Pendant les combats, je ne me sentais même pas fatigué. »

Pour le Belge, 21 ans, ce titre est le plus « beau moment de sa carrière » mais ce n’est pas pour ça que son statut va changer. « Je suis jeune, je reste le challenger », a ponctué celui qui va devoir passer quelques examens avant de prendre la direction du Canada début juillet. Il participera au GP de Montréal, première étape de sa préparation en vue des prochains Mondiaux de Tokyo fin août.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. Il y a trois grands émetteurs de titres-repas sur le marché belge 
: Sodexo, Edenred et Monizze.

    Le nombre de bénéficiaires de chèques-repas en hausse de 20% en cinq ans

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • «L’accord du siècle» au Proche-Orient: Trump au chevet de Netanyahou

    Donald Trump a enfin rendu public ce 28 janvier son « deal of the century » (accord du siècle) censé mettre fin au conflit israélo-palestinien. Les fuites n’avaient pas manqué et elles insinuaient que le beau-fils du président US, Jared Kushner, chargé de concocter ce plan, avait pris le parti de favoriser jusqu’à la caricature les options chères au Premier ministre israélien sortant, Binyamin Netanyahou. Question d’affinités. La divulgation des clauses du plan confirme ce pressentiment.

    ...

    Lire la suite