Amical: Anderlecht s’impose au petit trot pour sa reprise, contre le RWDM (0-1)

Amical: Anderlecht s’impose au petit trot pour sa reprise, contre le RWDM (0-1)
PhotoNews

Forcément, on n’accordera à ce premier match amical de la saison que l’importance qu’il mérite, surtout en l’absence de nombreux cadres, dont certains jouaient leur dernier match à l’Euro Espoirs un peu plus tard en soirée. Pour les joueurs anderlechtois, ce court déplacement au RWDM, sans Vincent Kompany – annoncé lundi –, n’a pas livré de grands enseignements si ce n’est peut-être que la zwanze bruxelloise a encore de beaux jours devant elle.

Disputé devant des tribunes bien remplies (5-6.000 spectateurs ?), sur un véritable billard, ce match a permis à ce groupe extrêmement jeune de s’offrir un agréable galop d’entraînement sous les rayons déclinants d’un généreux soleil de début d’été. Tout de même renforcé par les présences initiales d’Ivan Santini, de Sven Kums, d’Adrien Trebel, de Pieter Gerkens et, accessoirement, de Frank Boeckx et Antonio Milic, ce RSCA 2.0 (avec le fils d’Olivier Suray au coup d’envoi) se porta rapidement au commandement d’une rencontre qu’il put tranquillement gérer par la suite. Suite à un superbe travail préparatoire de Trebel, qui avait à cœur de se mettre en évidence pour forcer un transfert, Gerkens n’eut plus qu’à pousser le ballon au fond des filets, au petit rectangle (0-1).

Rassuré sans être totalement rassurant, Anderlecht se contenta par la suite de – bien – faire circuler le ballon face à une opposition évoluant deux crans en dessous d’elle, au sens propre comme au sens figuré. En défense centrale, Dante livra une prestation convaincante alors que Kums ou Milic se signalèrent par quelques pertes de balle trop faciles.

Comme on pouvait s’y attendre, Simon Davies procéda à de nombreux changements à la pause, treize pour être précis. Cette fois, si le fils du président molenbeekois Thierry Dailly, Niklo, n’eut l’honneur de monter sur la pelouse qu’à la 85eme minute, Thomas Didillon ou Edo Kayembe eurent à leur tour l’occasion de se mettre en évidence. Enfin, davantage le premier que le deuxième tant Anderlecht campa dans la moitié de terrain molenbeekoise, sans réellement inquiéter Baume toutefois.

On notera aussi que le joueur allemand qui avait débarqué en test cette semaine, Sidney Sam, n’était même pas présent sur la feuille de match pour des questions d’assurance. Une décision quant à la poursuite de son test sera prise en début de semaine. Le carrousel des transferts devrait en tout cas subi un bon coup d’accélérateur dans les jours à venir. « Globalement, ce premier match a été positif à plus d’un titre, expliquait après coup Simon Davies. Il y avait une belle ambiance, on a montré de belles choses et réussi à ne pas encaisser. ».

À noter que le RSCA a conclu un nouveau match amical de prestige à Amsterdam, face à l’Ajax, le samedi 6 juillet (19 heures).

RWDM – Anderlecht 0-1

Anderlecht. Boeckx (46e : Didillon), Sowah (46e  : El Kabari), Dante (46e  : Lissens), Milic (46e  : Sardella, 85e  : Masscho), Delcroix (46e  : Lutonda), Dewaele (46e  : Daskevics), Kums (46e  : Kayembe), Gerkens (46e  : Colassin), Trebel (46e  : Leoni), Suray (46e  : Ait El Hadj), Santini (46e  : Kalulika, 85e  : Dailly).

But. 7e  : Gerkens (0-1).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite