Euro Espoirs: les Diablotins subissent une troisième défaite en autant de matchs, contre l’Italie (1-3)

Euro Espoirs: les Diablotins subissent une troisième défaite en autant de matchs, contre l’Italie (1-3)

La Belgique n’est pas parvenue à sauver l’honneur samedi soir lors de son troisième et dernier match dans le groupe A de l’Euro espoirs de football. Battus par la Pologne (3-2) et l’Espagne (2-1) lors de leurs deux premières sorties, les Diablotins, déjà éliminés, se sont également inclinés face à l’Italie (3-1) à Reggio Emilia. Malgré sa victoire, l’Italie termine deuxième du groupe derrière l’Espagne et devra attendre les résultats des autres poules pour savoir si elle atteint au non les demi-finales.

Pour ce duel, Johan Walem a opéré trois changements dans son onze de base avec les titularisations de Rocky Bushiri, Alexis Saelemakers et Stephane Omeonga. L’attitude des Diablotins n’a toutefois pas changé par rapport au match face à l’Espagne. Regroupée derrière, la Belgique avait pour mission d’exploiter aux mieux les balles de contre, ce qu’elle n’a que trop rarement fait.

L’Italie a logiquement fait le jeu et a bien démarré la rencontre avec une grosse occasion pour Barella (7e) à laquelle a répondu Dodi Lukebakio avec un shoot tout aussi dangereux (10e). Brouillons, les ’Azzurini’ sont revenus à l’assaut en fin de période et sont parvenus à trouver la faille grâce à Barella juste avant la pause (44e).

En début deuxième période, les Italiens ont poussé pour trouver un deuxième but et y sont parvenus grâce à un coup de tête de Patrick Cutrone (53e).

Les Diablotins ont alors décidé de jouer un peu plus haut, notamment aidés par l’entrée de Yari Verschaeren et Orel Mangala (59e). C’est d’ailleurs Verschaeren qui a offert le seul sourire de la soirée à Johan Walem en réduisant superbement l’écart d’une frappe enroulée dans la lucarne (79e). Federico Chiesa (89e) a fini par marquer un troisième but en faveur des Italiens alors que le poteau et deux beaux arrêts d’Ortwin De Wolf avaient repoussé l’échéance jusque-là. La mauvaise soirée belge s’est terminée par l’exclusion d’Isaac Mbenza, jauni deux fois (90e+3).

Dans l’autre rencontre du groupe A, l’Espagne a fait forte impression en battant la Pologne 5-0 grâce aux buts de Fornals (17e), Oyarzabal (35e), Ruiz (39e), Ceballos (71e) et Mayoral (90e). Ce succès permet aux Espagnols de terminer premiers du groupe et de filer en demi-finale. L’Espagne, l’Italie et la Pologne comptent en effet toutes les trois six points mais la ’Rojita’ peut jouir d’une différence de buts particulière (+3) meilleure que celle de l’Italie (+1) et de la Pologne (-4).

L’Italie, qui compte donc six points et une différence de but totale de +3, doit attendre les résultats des deux autres groupes pour savoir si elle terminera meilleure deuxième.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. d-20180119-3K4JUR 2020-01-14 13:15:56

    Pensions: statu quo sur la Grapa?

  3. belgaimage-161310454-full

    Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • L’imagination ne suffira pas pour reconstruire l’école francophone

    Note méthodologique concernant les bâtiments scolaires… Ces 22 pages, validées fin de semaine dernière par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, disent les doutes d’un quintet de ministres face aux toitures qui prennent l’eau, aux murs bourrés d’amiante, aux équipements techniques obsolètes et aux factures énergétiques générées par des infrastructures datant d’une époque où le gasoil de chauffage valait moins de 10 centimes d’euros. Les doutes d’une équipe ministérielle devant un parc immobilier indigne d’une école...

    Lire la suite