Gilbert Timmermans à nouveau battu dans la course à la présidence de l’Union Belge: «Je m’y attendais un peu»

Gilbert Timmermans à nouveau battu dans la course à la présidence de l’Union Belge: «Je m’y attendais un peu»
PhotoNews

Après Gérard Linard en 2017, c’est en effet Mehdi Bayat, à une écrasante majorité de 15 voix contre 7 (les sept néerlandophones de Voetbal Vlaanderen dont il était le candidat), qui lui a brûlé la politesse.

Bayat a lui récolté les huit voix de la Ligue pro, et les sept des amateurs francophones de l’ACFF (Association des Clubs Francophones de Football) dont le candidat, l’avocat de Herstal Philippe Godin, 53 ans, a retiré sa candidature avant le premier tour de scrutin.

« J’avais bien senti depuis plusieurs jours que quelque chose dans ce genre était en train de se préparer », a poursuivi Timmermans.

« C’est évidemment toujours dans l’espoir de gagner qu’on se présente à une élection. Je ne vais donc certainement pas sauter de joie. D’autant que c’est la deuxième fois, et selon le même scénario d’une coalition entre les pros et les amateurs francophones. Il n’y a par conséquent, à l’évidence, pas de solidarité entre les ligues amateures. Mais bon c’est comme ça… »

À 74 ans, et donc à un an de la limite d’âge où il devra renoncer à la fonction, Timmermans devient néanmoins vice-président de l’Union belge.

« Je vais bien sûr prendre les choses très au sérieux à ce poste », dit-il. « Je vais même pour preuve, renoncer à la présidence de Voetbal Vlaanderen… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous