Tensions dans le Golfe: Londres appelle à «une désescalade urgente» entre l’Iran et les Etats-Unis

Les Etats-Unis ont lancé cette semaine des cyberattaques contre l’Iran, ont rapporté plusieurs médias américains.
Les Etats-Unis ont lancé cette semaine des cyberattaques contre l’Iran, ont rapporté plusieurs médias américains. - AFP

Le ministre d’Etat britannique chargé du Moyen-Orient, Andrew Murrison, est à Téhéran dimanche, où il a entamé des discussions avec des officiels iraniens dans un contexte de tensions croissantes entre la République islamique et Washington.

Les Etats-Unis ont lancé des cyberattaques contre l’Iran, rapportent des médias américains

La télévision d’Etat a diffusé sur internet en fin de matinée des images de la rencontre entre M. Murrison et Kamal Kharrazi, ancien ministre des Affaires étrangères, aujourd’hui président du Conseil stratégique des relations internationales, qui dépend du ministère des Affaires étrangères.

Londres avait annoncé samedi l’envoi de M. Murrison pour une visite éclair destinée à demander « une désescalade urgente » entre Téhéran et Washington.

Donald Trump annonce de nouvelles sanctions « majeures » contre l’Iran

L’accord sur le nucléaire : l’origine de la crise

Selon le Foreign Office, M. Murrison, qui doit être reçu par le ministre des Affaires étrangères adjoint Abbas Araghchi, doit aussi exprimer la préoccupation de Londres devant « le rôle joué par Téhéran dans la région et sa menace de cesser de respecter l’accord sur le nucléaire auquel le Royaume-uni reste pleinement attaché ».

Les tensions entre Washington et Téhéran ne cessent de monter depuis le retrait américain en mai 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien (conclu à Vienne en 2015) suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines contre l’Iran, qui privent ce pays des bénéfices économiques qu’il attendait retirer de ce pacte.

Donald Trump assure que si les Iraniens renoncent au nucléaire, il sera « leur meilleur ami »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Wouter Beke, président (sur le départ) du CD&V.

    CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

  2. Krewe du Belge fait la fête sur le jazz populaire et funky de New Orleans.

    Baptême de l’art: trois raisons de s’offrir un Halloween culturel

  3. Les cinq candidats à la présidence du MR se retrouvent ce mercredi soir à Namur-Expo pour un grand débat.

    Présidence du MR: vrai débat bleu ou show superficiel?

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite