Tensions dans le Golfe: les Etats-Unis avertissent l’Iran de ne pas confondre «prudence» et «faiblesse»

John Bolton est conseiller à la sécurité nationale du président américain.
John Bolton est conseiller à la sécurité nationale du président américain. - Reuters

John Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président américain, a averti l’Iran dimanche de ne pas confondre « prudence » et « faiblesse », deux jours après l’annulation à la dernière minute par Donald Trump de frappes de représailles contre l’Iran.

Les Etats-Unis ont lancé des cyberattaques contre l’Iran, rapportent des médias américains

« Ni l’Iran ni aucun autre acteur hostile ne devrait confondre prudence et retenue de la part des États-Unis avec de la faiblesse », a déclaré M. Bolton, avant une rencontre à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

«Nos forces armées sont prêtes à partir», a-t-il ajouté au lendemain de l’annonce par Donald Trump de nouvelles sanctions «majeures», dès lundi, contre l’Iran.

M. Bolton qui doit rencontrer ses homologues israélien, Meir Ben-Shabbat, et russe, Nikolaï Patrouchev, a précisé que «les nouvelles sanctions, en préparation depuis quelques semaines, évoquées par le président Donald Trump» devraient être «annoncées publiquement lundi».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous