Accueil Culture Livres

Hermann: ni dieu ni maître

Hermann rejoint Franquin, Jijé et Schuiten au palmarès des Grand Prix du Festival d’Angoulême. Portrait.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Hermann Huppen - de son nom complet - est le quatrième auteur belge à recevoir le Grand Prix depuis la création, en 1973, de ce festival de bande dessinnée qui deviendra vite le plus grand d’Europe. Hermann avait émergé de l’ultime sélection pour la suprème distinction en compagnie du Britannique Alan Moore ( Watchmen ou V comme vendetta) et de la Française Claire Wendling ( Les lumières de l’Amalou). Né dans les Fagnes, près de Malmedy, cette tête de mule du 9e Art n’a pas son pareil pour tracer la trajectoire d’un coup de boule ou caresser du pinceau les fesses d’un étalon. Chez ce maître du réalisme, tout tient dans le coup d’œil. Il n’a pas fait ses classes dans les académies mais à la rude école du studio de Greg, le rédacteur en chef du journal Tintin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Olivier Kaas, jeudi 28 janvier 2016, 8:35

    "Un monsieur" aussi.

  • Posté par Edmond Remy, mercredi 27 janvier 2016, 21:47

    Entièrement méritée cette distinction; il l'aurait méritée bien plus tôt. Son dernier livre est superbe au niveau dessin, même si le scénario est fort prévisible.

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs