Accueil Économie Entreprises

La Wallonie envisage de prendre plus de risques pour attirer Thunder Power à Gosselies

La Sogepa, bras financier de la Région wallonne, négocie ferme avec Thunder Power. Elle tente d’assurer que les retards pris en Chine auront le minimum d’impact sur le dossier carolo.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Voilà un dossier qui demande une constante flexibilité de la Région wallonne, l’arrivée de Thunder Power à Gosselies, sur le site laissé en 2016 par Caterpillar. Les Chinois de Thunder Power envisagent, sur le conseil de la Sogepa, le bras financier de la région wallonne, de commencer à y assembler leur petit modèle citadin de véhicule électrique, la Chloé. Selon nos informations, la Sogepa songe actuellement à prendre un peu plus de risques pour accélérer le lancement de la ligne de production en Belgique. En octobre dernier, les informations officielles indiquaient que « la production pilote de la Chloé pourrait commencer durant le dernier trimestre 2020 ». Par la suite, des clarifications ont été apportées pour préciser que la construction de l’usine carolo commencerait en 2021. L’avantage, c’est que le choix de la petite Chloé ne nécessitera pas beaucoup de travaux, contrairement au modèle haut de gamme de Thunder Power, la Sedan, qui nécessiterait de remontrer les plafonds des bâtiments.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, lundi 24 juin 2019, 11:45

    Je ne connais pas les rémunérations des financiers qui s’agitent dans l'ombre de ce scénario, jurant comme toujours que tout est sous le contrôle de la plus stricte rationalité économique... Mais j'espère pour eux que leurs émoluments ne sont pas trop éloignées de ceux des gestionnaires de la Loterie Nationale, puisqu'ils partagent apparemment la même incontestable logique de vente : "Parce que c'est possible..." !? Tant qu'à faire, en ces périodes d'économies, la Région Wallonne ne pourrait-elle pas supprimer toutes ces sociétés de participation financière opaques, adeptes inconditionnelles du conditionnel, en confiant une fois pour toute leur job à la Loterie Nationale ? Non seulement, cela permettrait de faire des économies d'échelle (les financiers adorent, les politiques ont l'impression de comprendre, et c'est un super bouche-pores dans les business-plan), mais surtout, en laissant la décision au hasard, l'espérance mathématique de gain serait très probablement supérieure : après tout, le hasard d'ici ne devrait pas être très inférieur au hasard d'ailleurs... En attendant, quelqu'un peut-il rappeler à ces gurus des investissements à tâtons l'adage bien connu ici : c'est todi li p'tit qu'on spotche... ?

  • Posté par Constandt Stephane, dimanche 23 juin 2019, 23:27

    Prochaine catastrophe économique wallonne. Et premier prix du festival du rire avec la blague des 4000 emplois.

  • Posté par Cath Bouckenaere, lundi 24 juin 2019, 5:36

    Catastrophe? Le terme est trop faible.J,'ÉCRIRAIS "cataclysme ". Savamment entretenu par une confusion entre le privé et le public pour que qqun s'enrichissent tandis que tous payent.Bien joué. Plus retors qu'au football truqué , qu'au cyclisme dopé ou ...voir les .exemples multiples et variés, à la liste infinie et abyssale. solidarité 2.0 plus algorithmée que les affaires Agusta,Werner et Hauspie,KBC, Fortis banque .,Publifin...Arrêtons d'oublier et travaillons à là vigilance et l'exigence citoyenne.Nous n'aurons qu'e les politiges à notre image.Rien de plus nI de moins. CAUTE (Spinoza).

  • Posté par Lambert Paul, dimanche 23 juin 2019, 21:02

    marrant , personne ne pose la question fondamentale, quel sera le salaire mensuel des ouvriers de la chaîne de montage ........vu que c'est un des sujets préférés de la gauche écolo actuelle, augmenter les salaires, ou alors ce ne seront que des robots..... dès lors est ce utile si pas d'emploi ouvrier créé

  • Posté par Cath Bouckenaere, lundi 24 juin 2019, 5:00

    A moins de taxer les robots; Taxe qui aurait déjà dû exister depuis ,au moins , les années 1960 ....et sequitur.>>>> 59 ans de manque à gagner pour la sécurité sociale et la solidarité. La dette publlique serait un peu moins monstrueuse, pense je.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs