Accueil Monde Asie-Pacifique

Un Chinois élu à la tête de la FAO: Pékin plante ses jalons dans la galaxie ONU

Longtemps peu intéressée par les organisation multilatérales, la Chine a changé d’avis. L’élection au premier tour du candidat chinois à la tête de la FAO prouve qu’elle peut désormais compter sur un grand nombre d’alliés fidèles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Pour la première fois, un Chinois va diriger la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). Qu Dongyu, vice-ministre de l’Agriculture, a en effet été élu ce dimanche dès le premier tour face à une Française, soutenue par les 28 membres de l’UE, et à un Géorgien.

Par rapport à son importance démographique et économique, la Chine s’est longtemps montrée peu intéressée par les postes clés dans les organisations multilatérales. Elle avait cependant commencé à monter en puissance ces dernières années. L’ex-patron d’Interpol (désormais en prison en Chine) était chinois, tout comme l’actuelle secrétaire générale de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et celui de l’Organisation internationale des télécommunications (UIT).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs