Le bitcoin au-dessus de 10.000 dollars pour la première fois depuis mars 2018

Le bitcoin au-dessus de 10.000 dollars pour la première fois depuis mars 2018
AFP

Le cours du bitcoin, première et principale cryptomonnaie, évoluait lundi au-dessus des 10.000 dollars pour un bitcoin, une première depuis mars 2018.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le cours de la cryptomonnaie est monté à 11.251,21 dollars pour un bitcoin, un plus haut en presque 16 mois, selon des chiffres agglomérés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

La monnaie virtuelle a franchi le seuil symbolique des 10.000 dollars samedi, selon le site spécialisé Coinmarketcap. Bloomberg, de son côté, ne publie pas de données pour le week-end.

«Le rebond du prix du bitcoin est principalement dû au regain d’intérêt global pour les cryptomonnaies et la technologie qui les sous-tend», a expliqué Naeem Aslam, analyste pour Think Markets.

Selon lui, le projet Libra de Facebook «a amené des vents favorables plus que nécessaires pour cet environnement». La semaine passée, le géant américain a officialisé son projet de cryptomonnaies, dont le lancement est prévu pour début 2020.

Depuis le début de la semaine dernière et l’emballement médiatique autour de la Libra, le bitcoin a gagné environ 20%.

Lundi, vers 09h10 GMT (11h10 à Paris), un bitcoin valait 10.862,05 dollars, selon les chiffres compilés par Bloomberg.

La cryptomonnaie reste cependant encore en dessous de son record absolu de 19.511 dollars, atteint en décembre 2017.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Didier Reynders entend suivre la position de longue date de la Belgique
: motus.

    Armes nucléaires: Reynders confirme qu’il ne confirme pas

  2. Les ministres des finances des sept plus grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se sont réunis ces 17 et 18 juillet à Chantilly (France).

    G7: les Européens cèdent du terrain sur la taxe Gafa

  3. d-20190501-3TNP55 2019-05-01 18:55:26

    La Belgique, terre promise de la radio 2.0

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite