Accueil Météo

32 degrés ce lundi, 34 ºC mardi: la vague de chaleur «n’a rien d’exceptionnel»

Les climatologues de l’IRM pensent que, ce lundi, on va peut-être battre un record de température.

Temps de lecture: 3 min

Alors que le mercure doit atteindre au moins 32 degrés ce lundi et poursuivre son ascension mardi – 34 degrés –, la vague de chaleur annoncée cette semaine « n’a rien d’exceptionnel », selon plusieurs climatologues. Elle ne sera d’ailleurs officielle que si les températures dépassent une nouvelle fois 30 degrés pendant la semaine.

Un record ce lundi ?

Selon les prévisions, le thermomètre affichera 32 degrés lundi et 34 mardi, avant de baisser légèrement les jours suivants, mais tujours au-delà de 25ºC.

>> La météo région par région

« On battra peut-être un record journalier », commente le climatologue de l’Institut royal météorologique (IRM), David Dehenauw. « Mais l’événement en lui-même n’a rien d’exceptionnel ».

En Belgique, une vague de chaleur est déclarée officielle lorsque les températures maximales sont supérieures à 25ºC pendant minimum cinq jours consécutifs, et dont au moins trois présentent des valeurs dépassant 30ºC.

« La période est propice aux vagues de chaleur, qui peuvent se produire entre les mois de juin et de septembre. Il n’y a donc rien d’anormal », confirme Sébastien Doutreloup, chercheur au laboratoire de climatologie de l’ULiège.

Ces périodes de fortes chaleurs se font néanmoins plus fréquentes ces dernières années. « On en a eu au moins une par an au cours des cinq dernières années », affirme le chercheur. Selon l’IRM, avant les années 90, elles se limitaient à une tous les quatre ans.

Un lien avec le réchauffement climatique ?

Établir un lien avec le réchauffement climatique est toutefois prématuré. « Il s’agit à ce stade d’une hypothèse. L’étude de l’évolution du climat se fait sur une période d’au moins 30 ans pour avoir des statistiques significatives », précise Sébastien Doutreloup. Néanmoins, « si on doit faire le lien, l’affaiblissement des flux d’ouest, en provenance de l’océan Atlantique, avec pour résultats davantage de périodes chaudes en été et d’air froid en hiver, pourrait être une explication », commente-t-il.

Pour David Dehenauw, « si on ne peut pas dire aujourd’hui que cette vague de chaleur est liée au réchauffement climatique, il y a cependant un signal de fond ».

Vendredi, la cellule interrégionale de l’environnement (CELINE) a annoncé l’activation de la phase d’avertissement du « plan fortes chaleurs et pics d’ozone ». Pour éviter les troubles dus à la chaleur, quelques bons réflexes sont de mise : s’hydrater, éviter de sortir aux heures les plus chaudes, se protéger du soleil ou encore limiter les efforts physiques. La vigilance à l’égard des plus fragiles (bébés, aînés…) est également primordiale.

Selon les prévisions météorologiques actuelles, les températures élevées, apportées par des vents d’Afrique, devraient persister jusqu’au moins la semaine prochaine. Elles concernent une grosse partie de l’Europe, où des nouveaux records de chaleur dépassant les 40 degrés pourraient être battus.

>> Vague de chaleur : suivez en direct l’évolution des températures

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Biagini Benoît, lundi 24 juin 2019, 14:35

    Bien d'accord avec Jean-Pierre et Paul. On nous bassine avec cette vague de chaleur depuis au moins une semaine et on nous la décline à toutes les sauces imaginables!!! Chaque année, les belges qui en ont les moyens vont chercher ces températures là dans les pays plus au sud et je ne me rappelle pas avoir lu un article dans le soir qui disait: "prudence, il va faire chaud!!" Il me semble qu'il y d'autres sujets plus pertinents à exploiter par les journalistes.

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, lundi 24 juin 2019, 13:17

    Ciel! La fin du monde... Que la fréquence de ce type de vague de chaleur soit appelée à augmenter à cause des changements climatiques est une évidence, mais verser dans un catastrophisme apocalyptique téléguidé par des groupes de pression proche de la sphère "écolo", pourrait amener les décideurs à prendre des mesures inconsidérées avec à la clé des effets encore plus dévastateurs sur le plan social et économique. Nous sommes encore dans la phase ou l’émotionnel tend à prendre le pas sur la raison ce qui peut justifier en partie la montée en puissance des verts dans certaines régions, pas seulement Bruxelles et la Wallonie. Les politiques environnementales doivent être menées de manière collégiale avec les autres formations politiques. Accorder à une seule formation le processus décisionnel en cette matière serait dramatique.

  • Posté par Thill-Goelff Frédéric, lundi 24 juin 2019, 15:01

    Tout à fait d'accord. Sur le fil info à 11h23: vague de chaleur, suivez en direct l'évolution des températures. A 12h25: la vague de chaleur n'a rien d'exceptionnel.

  • Posté par Lambert Paul, lundi 24 juin 2019, 13:07

    en effet et idem en radio et télé, et chacun y va de son avis de ses recommandations , sans oublier la consommation de l'électricité pour les ventilos et les aircos, en fait quel est l'impact de la clim sur la chaleur , car si on refroidit l'intérieur à l'extérieur c'est un rejet de chaleur , donc ma question est : quel est l'impact de l'airco sur l'augmentation de la température

Aussi en Météo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko