Accueil Léna

Les cauchemars, une indigestion émotionnelle

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Une personne sur vingt fait fréquemment des cauchemars, rappelaient récemment des chercheurs de l’université allemande de Mannheim dans la revue Pyschophysiology. Ce qui pour les dormeurs concernés n’est pas seulement désagréable, mais vient aussi perturber la qualité globale de leur sommeil et retentit sur leur humeur.

Selon la théorie de la thérapie nocturne du Pr Matthew Walker, les rêves permettent de séparer progressivement les expériences vécues des émotions associées. Mais comment alors expliquer des cauchemars à répétition ? Et pourquoi les personnes qui souffrent de trouble de stress post-traumatiques (TSPT) en sont-elles victimes ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs