En 2020, le facteur ne passera que deux fois par semaine pour le courrier non prioritaire

Le facteur ne passera plus que les
Le facteur ne passera plus que les - Mathieu Golinvaux

À partir de mars 2020, bpost limitera la distribution des lettres affranchies avec un timbre normal à raison de deux fois par semaine, peut-on lire dans les colonnes de La Dernière Heure mardi. En revanche, le courrier timbré « prior », les colis et les journaux continueront à faire l’objet d’une distribution quotidienne.

Le CEO de bpost Koen Van Gerven a précisé mardi matin sur les ondes de radio 1 que la distribution de lettres affranchies avec un timbre normal devrait avoir lieu le lundi et le mercredi.

Cette mesure se justifie car si en 2011, on distribuait encore 12 millions de lettres par jour, ce chiffre était tombé à 7,7 millions à peine en 2018, indique l’entreprise publique. En outre, seul un domicile sur deux reçoit du courrier tous les jours. « Alors que les coûts de cette ronde restent les mêmes », souligne M. Van Gerven.

Cet été, bpost va tester le système dans quelques bureaux. « Les clients ne vont rien remarquer pour l’instant. C’est seulement une enquête discrète qui vise à comprendre comment nous organisons les tournées, comment s’effectue la distribution du courrier ».

Payer plus pour un service plus rapide

Afin d’« assurer la viabilité de la correspondance à terme », bpost regroupera le courrier non urgent à partir de mars et le postera deux fois par semaine, en réponse aux attentes des clients. « Aujourd’hui, 80 % des timbres vendus ne sont pas ’prior’ et 20 % le sont. Le signal du client est donc clair : nous voulons d’urgence un cinquième du courrier », souligne encore le CEO.

Le courrier urgent continuera en revanche à être distribué tous les jours : colis, journaux, lettres recommandées, annonces de décès et lettres « prior ».

La décision de ne plus livrer le courrier non urgent au quotidien a été prise en juillet de l’année dernière et devait normalement être mise en œuvre en 2021. Mais l’exécution a été avancée à 2020, en raison de la baisse plus rapide qu’escomptée du courrier.

Les syndicats vont suivre le projet avec vigilance. « Nous devons bien sûr évoluer mais le citoyen a le droit de conserver un accès total au service postal. Ce que l’on constate est qu’il faudra payer plus pour bénéficier d’un service rapide. Et le personnel doit lui aussi conserver son statut ».

Les syndicats plaident en particulier pour maintenir groupées les distributions du courrier et des colis. « Autrement, la direction ne va pas tarder à créer une entreprise séparée qui s’occupera uniquement des colis et pour laquelle on engagera du personnel avec des contrats précaires. »

La disparition du passage quotidien du facteur est un point très sensible vu qu’il s’agit d’une obligation qui figure dans le contrat de gestion de bpost. D’autres pays ont cependant déjà expérimenté le futur système belge. En Italie ou aux Pays-Bas, la distribution de courrier a été limitée. Et au Danemark, le courrier non urgent n’est même plus distribué qu’une seule fois par semaine.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite