Accueil Météo

Le vrai ou faux: la Belgique connaît-elle des étés de plus en plus chauds?

Les vagues de chaleur sont un phénomène météorologique épisodique, normal, mais elles se font plus fréquentes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Avec 30,6ºC enregistrés lundi et au moins 31,5ºC ce mardi, cette fin de mois de juin pourrait bien être marquée par la première vague de chaleur de l’année 2019. Provoquées le plus souvent, comme c’est le cas actuellement, par des courants subtropicaux venus du Sahara, les vagues de chaleur sont un phénomène météorologique épisodique, et pas anormal. Depuis 1901, l’Institut royal météorologique (IRM) en a enregistré quarante ; les années 1911, 1921, 1947 et 1976 restent notamment dans les annales pour leurs températures records. Si le phénomène ne date donc pas d’hier, il se fait en revanche de plus en plus fréquent. « Sur ces quarante vagues de chaleur recensées, dix-sept ont eu lieu ces trente dernières années, soit une vague de chaleur tous les deux ans environ », détaille Pascal Mormal, météorologue à l’IRM. « Depuis 2015, il y a désormais une vague de chaleur chaque année. Et l’été 2018, le plus chaud jamais enregistré, en a même connu deux. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par SORET DANIEL, dimanche 21 juillet 2019, 23:24

    Vrai..' et toujours vrai quand ce part,vers le haut '.. vous nous fatiguez,Messieu

  • Posté par Jaspers Marie, vendredi 12 juillet 2019, 9:39

    EXTRAIT : " Pour Pascal Mormal,météorologue à l'IRM: la tendance est claire : « Des gens voudront toujours minimiser l’impact du réchauffement climatique en pointant du doigt les vagues de chaleur que nous avons connues par le passé. Mais la répétitivité du phénomène ces dernières années ne fait aucun doute, et elle est inquiétante. »Personnellement, j'accorde du crédit à l'étude des scientifiques et non aux impressions des citoyens lambda!!!

  • Posté par Bayens Remi, vendredi 28 juin 2019, 12:38

    Je me souviens que dans las années 60 les pénibles périodes de blocus insupportables de chaleur. Les maisons étaient moins bien équipées et ventilées. Personne ne se plaignait. Maintenant, on en fait les choux gras des médias. Vraiment on exagère!

  • Posté par DANIEL SORET, jeudi 27 juin 2019, 23:20

    Dès ce lundi ce pataquès passera à la trappe... ces propos sont rédhibitoires, mais toujours à sens unique : on ne parle QUE des journées très chaudes et jamais ou si peu des autres ! On n'a guère lu de papiers sur la météo à Ostende ou en Bretagne... Je prends les paris pour la semaine prochaine... Les médias vont changer totalement de sujet ! Ah oui, mais c'est bien sûr : la Grande Boucle va débuter ! Oubliés les trente et quelques degrés et cette toute petite canicule de même pas une semaine : mais bon, dans le quotidien de ce jeudi, on a pu lire que certains constructeurs de... piscines se frottaient les mains.... Et si on posait la question traditionnelle : "à qui profite le crime ?" Mais bon, la poser, c'est y répondre !

  • Posté par DANIEL SORET, mercredi 26 juin 2019, 19:34

    On monte toujours en épingle les jours chauds... mais beaucoup plus rarement les jours voire les mois froids !!! il a suffi de quelques jours de fortes chaleur pour que l'on oublie que mai fut un mois froid (j'ai consommé 25% de gaz en plus en 2019 par rapport à 2018 : j'effectue des relevés mensuels qui me permettent ces comparaisons ! Autre exemple ? Tout proche de nous, celui-là : le mercredi 12 juin (!!!) il faisait pluvieux et frais. Et si le modèle se précise, dès la semaine prochaine, nous rentrerons dans les normes de saison et si le mauvais temps devait se manifester, "les gens" vous diront que l'on n'a pas d'été cette année ! Je persiste à dire qu'en matière de météo, la mémoire collective n'existe pas... Enfin, comme le chantait Brel : "on se fait des montagnes avec ce que l'on peut..." Le café du commerce a encore de beaux jours devant lui !

Plus de commentaires

Aussi en Météo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs