Une visite «émouvante mais riche en apprentissages pour ma fille», selon la Reine en déplacement au Kenya

La Reine et sa fille
La Reine et sa fille - PhotoNews

La visite de la reine Mathilde au camp kenyan de Kakuma, qui accueille plus de 200.000 réfugiés près de la frontière avec l’Ouganda et le Soudan du Sud, a été riche en émotions pour la souveraine et en apprentissages pour la princesse Elisabeth, qui effectuait sa première mission à l’étranger, a confié mardi la Reine à la presse.

>Au Kenya, participation surprise de la princesse Elisabeth à sa première mission (photos)

«C’est un très bel exemple pour moi de pouvoir lui montrer ce qu’Unicef fait pour la protection des droits de l’enfant», a-t-elle déclaré.

La reine Mathilde et la princesse Elisabeth ont visité une école maternelle en matinée, puis une école primaire en milieu de journée. Plus de 5.000 réfugiés usent les bancs de la Future Primary School de Kalobeyei Village, dans le camp de Kakuma. «La plupart des enfants (72%) viennent du Soudan du Sud, 10% sont originaires du Burundi, 7% d’Éthiopie», explique Kevin Otieno, éducateur. «Un professeur gère parfois une classe de 200 élèves.»

Les enseignants sont engagés, formés et rémunérés par le Fonds des Nations unies pour l’enfance. Onze élèves doivent se partager un pupitre, tandis qu’un livre sert à trois ou quatre enfants. «Il y a 18 classes permanentes et Unicef a également construit une cuisine», complète M. Otieno.

Des enfants en situation d’urgence

Après la visite de centres éducatifs et une rencontre avec plusieurs familles d’accueil, la Reine a livré ses impressions sur cette première journée de mission au Kenya en tant qu’ambassadrice d’Unicef Belgique.

Les Nations unies «mènent à Kakuma de nombreux projets afin d’offrir un enseignement de qualité aux enfants qui se trouvent en situation d’urgence, aux jeunes filles également. La visite du centre d’accueil pour les enfants qui ont vécu un traumatisme fut très émouvante. Les enfants ont beaucoup souffert. Certains ont perdu leurs parents, ils sont arrivés seuls à de très jeunes âges: quatre ou cinq ans. Nous avons aussi rencontré des familles d’accueil, qui s’occupent de ces enfants arrivés seuls. C’était très enrichissant, pour ma fille et pour moi-même», a conclu la souveraine.

La mission de la Reine au Kenya pour Unicef s’achèvera jeudi soir.

>La reine Mathilde et la princesse Elisabeth visitent des camps de réfugiés au Kenya (photos et vidéos)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite