Des mesures concrètes contre le harcèlement sexiste lors des festivals francophones

Des mesures concrètes contre le harcèlement sexiste lors des festivals francophones
Belga

Certains festivals de musique francophones ont mis en place des mesures concrètes pour lutter contre le harcèlement sexiste, annonce mercredi l’ONG Plan International Belgique, à quelques jours de l’ouverture de la saison de ces événements festifs en Wallonie et à Bruxelles. Des campagnes de prévention et de sensibilisation seront ainsi proposés aux festivaliers, ainsi qu’un dispositif de prise en charge psycho-sociale des victimes de violences sexistes et sexuelles.

L’an dernier, Plan International Belgique avait lancé la campagne #safestival qui, via un sondage réalisé auprès des festivaliers, avait prouvé que le harcèlement sexiste (drague lourde, remarques obscènes, frottements, etc.) est un problème fréquent voire très fréquent. Le sondage révélait notamment qu’une fille sur six a déjà été victime de harcèlement au moins une fois en festival au cours des trois dernières années.

Au cours de l’été 2018, plus de 1.600 jeunes avaient alors proposé des solutions et appelé les responsables politiques et les organisateurs de festival à mettre sur pied des mesures concrètes pour mettre fin à ce phénomène.

Un budget annuel de 250.000 euros a ainsi été alloué pour financer la sensibilisation autour de cette problématique. Par exemple, un plan ’Sacha’ (safe attitude contre le harcèlement et les agressions) en milieu festif a pu être établi en 2019, grâce au soutien d’Isabelle Simonis (PS), ex-ministre francophone des Droits des femmes et de l’Égalité des chances.

En plus d’Esperanzah! l’été dernier, ce plan va dorénavant être développé dans d’autres évènements festifs comme les Solidarités, le Jyva’zik et les 24h vélos de Louvain-La-Neuve. Les festivaliers pourront trouver sur place des campagnes de prévention et de sensibilisation, ainsi qu’un dispositif de prise en charge psycho-sociale des victimes de violences sexistes et sexuelles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Environ un millier de personnes sont en quarantaine dans l’ouest de l’Allemagne vendredi, maintenant que le nombre de cas confirmés est passé à 53. La mesure s’applique au district de Heinsberg, très près de la frontière avec la Belgique.

    Le coronavirus bouleverse la planète

  2. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    La Bruxelles de 2050 germe aujourd’hui

  3. ELPais

    Hillary Clinton: «Les services secrets russes travaillent encore pour Trump»

La chronique
  • Allô, Alost?

    Allô, Alost ?

    Ouais, à l’eau…

    Et merci au Dieu de l’Ancien Testament d’avoir arrosé les comiques du coin ce dimanche de carnaval, on aurait dit les premières heures du Déluge. L’Ancien Testament est la Bible des Juifs. Ce qui souligne le pouvoir exorbitant de ces gens-là. La seule question que se posait Noé dimanche dernier était : qui de tous ces animaux laisser entrer dans l’Arche ? Aux dernières nouvelles, il a décidé de couler avec son rafiot.

    Dieu a fait l’homme à son image, paraît-il. Pourquoi l’homme d’Alost doit-il alors se cacher derrière des masques affreux ?

    Le nœud de cette affaire, c’est la définition de l’humour. Une quête impossible. Ce qui fait rire votre voisin et vous laisse de glace ou vous agace, est-ce de l’humour ? Bien sûr que oui car pour qui vous prenez-vous ? Pourquoi auriez-vous meilleur goût que votre voisin ?

    ...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite