6 solutions pour arroser moins son jardin et ses jardinières

6 solutions pour arroser moins son jardin et ses jardinières

1. Choisir les bonnes plantes

Il existe de nombreuses plantes qui supportent mieux que d’autres la chaleur et peuvent se contenter d’un minimum d’eau. Rassurez-vous, votre jardin ne ressemblera pas un champ de cactus. Des plantes locales, colorées et parfois luxuriantes se contentent de peu d’humidité. Des exemples ?

- La santoline -

 

La valériane, la lavande, la plante boussole (qui ressemble à des marguerites jaunes), les asters, les iris, le thym, les plantes sauvages, la campanule, la santoline, les œillets, les plantes à bulbe en général… Du côté des arbustes on citera, entre autres, l’amélanchier, le cytise, l’armoise. Et pour les arbres, le mimosa, l’érable, le saule, les conifères…

- La campanule -

 

Pour les plantes qui ont besoin d’un peu plus d’eau, placez-les dans des endroits plus ombragés. Une terre à l’ombre sera toujours plus humide. Surtout si elle est argileuse. Vos plantes ne souffriront pas forcément d’un manque de lumière ! L'ombre peut être apportée par un arbre plus ou moins dense ou un mur ou une palissade assurant un minimum de luminosité constante.

2. Compartimenter les plantations

L’astuce consiste à regrouper les plantes en fonction de leur besoin en eau. Comme cela, vous ne devez pas arroser celles qui n’aiment pas trop l’eau.

3. Étager les plantations

Pour limiter les arrosages, on conseille aussi d’étager le jardin. La raison : l’étagement favorise les écoulements d’eau naturels. Concrètement, on place les plantes qui ont le plus besoin d’eau en haut et on les serre les unes à côté des autres. Moins les plantations sont gourmandes en eau, plus on les met bas pour qu’elles profitent du ruissellement. Vous pouvez adopter la même technique sur les terrasses, en appartement. Vous gagnerez aussi en place en les superposant.

4. Planter « à la pluie »

Quand vous plantez, faites-le toujours lorsqu’il fait humide. Planter « à la pluie » permet aux plantes de s’enraciner plus profondément dans le sol. Conséquence : elles auront besoin de moins d’eau.

5. Couvrir le sol

Ne laissez pas le sol nu. Faire un paillis ou mettre des copeaux de bois au pied des plantations aide à conserver l’humidité. Tout comme biner régulièrement le sol, pour l’ameublir. Un binage vaut 2 arrosages, affirment les pro !

6 Arroser de façon intelligente

Les bonnes habitudes d’arrosage ?

• Tenez compte de la météo : inutile d’arroser si M. Météo vous annonce des averses ;
• Arrosez le soir ou le matin : pour éviter l’évaporation ;
• Préférez le goutte-à-goutte à l’aspersion et à l’inondation. L’arrosage lent à ras de terre est toujours plus efficace ;
• Utilisez l’eau de pluie. Si vous n’avez pas de citerne à eau de pluie enterrée, optez pour un récupérateur aérien (hors sol) plus économique. Ou placez un tonneau à la sortie des descentes d’eau de vos gouttières.

 

Autre astuce : les restes d’eau de la bouilloire, de la théière, de la cuisson des légumes peuvent aussi servir à arroser les plantes. Par contre, évitez d’arroser avec l’eau récupérée de votre sèche-linge, trop déminéralisée. Mais vous pouvez par contre utiliser l’eau du sèche-linge pour bien d’autres choses…

Il existe aussi des objets connectés pour prendre soin de son jardin, dont des systèmes d’arrosage. Certains vont jusqu’à vous informer de l’état du sol et tiennent compte de la température, de l’humidité et de la luminosité pour réguler l’arrosage.

Vous êtes convaincu(e) que l’eau est précieuse et qu’il faut en réduire notre consommation ? Mais savez-vous réellement combien d’eau vous consommez chaque année ?  Faites notre test