Pour Nina Derwael, les Jeux Européens à Minsk sont une étape sur la défense du titre mondial

©Belga
©Belga

C’est une rengaine qui revient souvent à Minsk depuis le début des compétitions vendredi dernier. Pour Nina Derwael, comme pour les judokas ou encore les kayakistes, ces seconds Jeux Européens sont l’occasion rêvée pour se tester, en compétition, avant une échéance décisive.

La gymnaste de 19 ans n’échappe donc pas à la règle, elle qui se rendra à Stuttgart pour les Mondiaux (4-13 octobre) dans l’espoir de prolonger son titre aux barres asymétriques.

« Actuellement, je n’ai pas le niveau auquel je devrai évoluer aux Mondiaux. Ma progression va dans le bon sens, semaine après semaine », a expliqué Derwael en préambule à son entrée en lice, elle qui disputera la poutre et les barres asymétriques, son agrès de prédilection. Sensible de la cheville depuis quatre semaines, elle fera l’impasse sur le concours général en Biélorussie.

La protégée de Marjorie Heuls présentera à Minsk son nouvel exercice, d’une difficulté de 6,70 et riche d’un lâcher supplémentaire. « Je le maîtrise à 90 % », a assuré Derwael, insistant sur l’importance de ce changement. « Toutes les filles évoluent, je ne peux pas me permettre de continuellement faire un exercice que je maîtrise. Ne dit-on pas que celui qui n’avance pas recule ? », a lancé Derwael, favorite pour l’or aux barres asymétriques et tout à fait capable de faire un résultat à la poutre.

Déjà présente à Rio pour les Jeux Olympiques 2016 alors qu’elle n’avait que 16 ans, la Trudonnaire a retrouvé avec grand plaisir l’ambiance d’un village des athlètes. « C’est toujours particulier. Faire partie d’une équipe et de voir tous ses sportifs vous procure une motivation supplémentaire. »

Nina Derwael, à l’instar de Senna Deriks et Jimmy Verbaeys, disputera les qualifications jeudi à la Minsk Arena. Les finales du concours général se tiendront samedi, celles par agrès dimanche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous