Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Nous avons besoin de meilleurs mots pour le climat»

Parler de « changement climatique » n’aide pas à prendre suffisamment conscience de la gravité du péril qui menace la planète. Des activistes ont manifesté devant le « New York Times » pour revendiquer l’usage d’un vocabulaire plus percutant. Le signataire de cette carte blanche soutient cette démarche.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les mots que nous employons ne sont pas neutres. Ils peuvent refléter le réel ou le travestir. Ils peuvent permettre ou empêcher l’action face au réel. Ils peuvent opprimer, aliéner, ou au contraire éclairer et libérer. Il y a les mots des opprimés et les mots des oppresseurs. Les mots des scientifiques et les mots des propagandistes. Les mots des citoyens et les mots des politiques. Et entre les deux, les mots des journalistes.

Notre pensée est faite de mots. Les mots traduisent notre humanité et le réel qui nous entoure. Il est impossible de penser adéquatement sans forger et utiliser les mots adéquats. Sans pensée adéquate et sans discours adéquat, pas d’action adéquate. De nouveaux mots ont permis de révolutionner la pensée humaine. Et donc son action. Or nous avons besoin d’une révolution de la pensée et de l’action collective pour répondre à l’urgence climatique de manière solidaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs