Conseil de l’Europe: un résultat «très serré» attendu entre Reynders et Buric

Conseil de l’Europe: un résultat «très serré» attendu entre Reynders et Buric

Les membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) s’attendent à un «résultat très serré» lors de l’élection ce mercredi du futur secrétaire général de l’organisation.

Le vice-Premier ministre belge Didier Reynders et la ministre croate Marija Pejcinovic Buric sont les deux prétendants à la succession du Norvégien Thorbjørn Jagland à la tête du Conseil de l’Europe.

«Didier Reynders est le meilleur candidat, mais il y a énormément de critères à prendre en compte et l’issue du vote est vraiment très difficile à prévoir», a estimé Rik Daems (Open Vld), interrogé dans les couloirs de l’APCE par Belga.

Le libéral flamand Vincent Van Quickenborne, qui siège lui aussi dans cette assemblée, partageait une analyse similaire, prédisant - à l’instar de nombreux autres députés - un résultat «très serré».

Vote à bulletin secret

Le fait que Mme Buric appartienne à la plus importante famille politique de l’hémicycle (le PPE) pourrait jouer en sa faveur, a estimé un autre observateur averti, tout en précisant que les scrutins à l’APCE ne respectaient pas toujours les logiques de groupe.

Comme il s’agit d’un vote à bulletin secret, cela rend le résultat encore plus incertain, a-t-il ajouté.

Présent à Strasbourg depuis lundi, M. Reynders a poursuivi ses contacts avec des députés et des groupes politiques ce mercredi pour les convaincre des atouts de sa candidature. Il s’est par contre abstenu de tout commentaire à la presse en prélude au scrutin.

Le résultat du vote devrait être connu aux alentours de 20H et suivi d’une brève déclaration du prochain secrétaire général.

Créé en 1949, le Conseil de l’Europe est chargé de défendre les droits de l’homme et la démocratie sur le Vieux continent. Basé dans la capitale alsacienne, mais sans lien direct avec les institutions de l’Union européenne, il réunit 47 États, dont la Russie et la Turquie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe GAFA

  2. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

  3. En 2021, le vainqueur de la Coupe de Belgique ne sera plus automatiquement qualifié pour les poules de l’Europa League.

    Gagner la Coupe de Belgique ne mènera plus automatiquement aux poules de l’Europa League

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite