Javier Martos à Charleroi, c’est fini: «C’est le moment de retourner chez moi»

@News
@News

Depuis 2011, Francisco Javier Martos Espigares a été fidèle au SC Charleroi. Ce jeudi en fin d’après-midi, une conférence de presse a eu lieu à 17h30 en présence du joueur. Il a été annoncé que c’était la fin de son aventure carolo !

« Ce n’est pas facile de parler maintenant », a-t-il lancé. « La relation avec le Sporting, ce n’est pas possible de mettre tout ça sur un papier. Mais il arrive un moment où il faut être honnête avec toi-même, tes valeurs et celles du club. Quand tu vois, en fin de saison, que ton corps commence à être à la limite… Et qu’il faut être à 100 % pour porter ce maillot, il faut se poser les bonnes questions. J’ai eu la chance d’avoir le choix : continuer ou pas. Ça me touche, c’est très important. Mais je dois être honnête. Il faut savoir s’arrêter au bon moment. C’est le moment de retourner chez moi. J’ai été contacté par d’autres clubs en Belgique pour jouer là-bas, mais je n’ai pas envie de revenir ici en jouant contre Charleroi. Je ne peux pas jouer contre le Sporting. Je suis très heureux d’être entré dans l’histoire du club. Je dois remercier tous les supporters. Ce matin, les travailleurs m’ont fait un peu pleurer ».

Bayat : « C’était mon premier transfert »

Mehdi Bayat a évidemment tenu à saluer Martos pour sa carrière avec les Zèbres. « Il y a quelques jours, on a eu un moment important dans l’histoire du club en présentant notre nouvel entraîneur après une période de six ans. Aujourd’hui, j’ai tout autant d’émotion. Nous nous sommes rencontrés et nous avons décidé avec Javier que c’était le moment d’arrêter sa carrière au Sporting de Charleroi. On a grandi ensemble, tous les deux. Ça a été mon premier transfert quand j’avais pris les fonctions de manager. Lorsque je pense à tout ce que nous avons affronté ensemble, c’est un moment très émotionnel pour moi. On a connu la descente en D2, la montée en D1, la reprise et la reconstruction. Javier a été un acteur très important du projet. Plus de 300 matches en 8 ans : c’est exceptionnel ».

Revivez notre direct

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous