Accueil Belgique Politique

N-VA et Vlaams Belang isolés à la Chambre, face à la… «coalition Dewael»

Patrick Dewael (VLD) a été élu président de la Chambre. Nationalistes et extrême droite ont voté ensemble pour la candidate N-VA, et sont battus. Magnette parle d’une « coalition Dewael ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Il ne faut pas surinterpréter la portée du vote intervenu jeudi à la Chambre, mais il n’est pas sans importance. En tout cas les commentaires volent qui lui attribuent un gros supplément de sens. À commencer par Paul Magnette, qui, sur Twitter, lance ce qu’il appelle la… « coalition Dewael » ! Message : la N-VA est contournable, c’est possible à la Chambre, pourquoi pas en vue de la formation d’un gouvernement fédéral ? CQFD.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 28 juin 2019, 10:24

    @ Georges Steeno "On a fait le lit des extrêmes" ??? Et qui est "on"? "On", c'est tout le monde en général et personne en particulier. On peut dire que personne ne fait le lit des extrêmes à part les extrêmes elles-mêmes et ceux qui votent pour elles! D'une manière générale, on peut dire que tout le monde - c'est à dire les partis dit "traditionnels" - fait le lit des extrêmes en ne répondant pas ou trop partiellement aux inquiétudes, légitimes ou non, de la population. C'est aussi ladite population en générale qui se laisse un peu trop facilement emportée par les sirènes des populistes de tout poils, qui n'ont de soucis réels pour la population que d'arriver au pouvoir et y camper définitivement une fois là. C'est aussi cette population qui oublie sa propre responsabilité à elle en temps qu'être humain de se prendre en charge autant que faire se peut et de ne pas attendre du politique qu'il lui serve tout ce dont elle a besoin tout prêt et pré-mâché, qu'elle n'a plus qu'à gober comme une panade. La résistance aux populismes et idées extrêmes relève de notre travail à chacun individuellement. Les extrêmes au pouvoir, c'est NOTRE RESPONSABILITE à tous!

  • Posté par Delmée Jean-Louis, vendredi 28 juin 2019, 18:57

    Hé oui! La démocratie a toujours été une utopie. Une fois le rêve réalisé, la population s'abandonne aux mains des plus criards; Il y a des noms à ne plus oser prononcer. Donc parlons d'Orban, de Trump, d'Erdogan et de certains belges. La seule inconnue concernant a dictature, c'est: C'EST POUR QUAND? A Bruxelles, on ergote sur le foulard. Et le climat? C'est secondaire? On peut rire...jaune. L'avenir se construit. Mais qui s'y met?

  • Posté par CLAUDINE SOHIER -STUAERT , vendredi 28 juin 2019, 11:45

    Tout à fait d'accord avec vous !

  • Posté par Leduc Bernard, vendredi 28 juin 2019, 10:02

    Comme l'a dit Dewael lui-même sur La Première ce matin cette élection n'a AUCUNE portée politique. Du coup encore un article pour faire un beau titre.

  • Posté par Tamo Guillaume, jeudi 27 juin 2019, 23:20

    La NVA en veut au CD&V selon l'article. Le noeud du problème en fait.Ce parti a toujours eu une position ambiguë ( ils sont les premiers à avoir évoqué un État confédéral) avant de reculer dans leur sémantique et de laisser ce phrasé a la NVA Mais ont-ils vraiment renoncé à cet objectif ? L'avenir nous le dira. A la place de M. Magnette, je resterais toutefois sur mes gardes...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs