Accueil Société

Bruxelles: le débat sur le voile s’invite dans les négociations

Le tract d’Ecolo avait révélé la pression des communautés musulmanes contre l’interdiction du port du voile. La question des signes convictionnels dans l’administration s’invite à la table des négociations bruxelloises.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Inès Bouzid rêvait de devenir sage-femme. Au regard des nombreuses interdictions dans le domaine médical (hautes écoles, stages, hôpitaux), elle a finalement entamé des études de littérature. Ihsane Haouach, elle, aurait voulu faire le droit. Craignant de ne jamais pouvoir plaider avec son voile, elle a opté pour une formation commerciale à Solvay. Quant à Layla Azzouzi, elle a connu des discriminations dans tous les domaines, du professionnel aux loisirs… sans oublier les remarques de sa propre famille, qui n’a jamais apprécié qu’elle décide de porter le foulard. Aujourd’hui, toutes ces femmes, nées en Belgique, diplômées, incarnent ces deuxième voire troisième générations de l’immigration qui se considèrent pleinement citoyennes et entendent bien trouver une place dans la société, sans renier leur identité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 28 juin 2019, 21:40

    Ce qui me désole, c'est que le religieux ait pris tant d'importance dans la vie de ses jeunes. C'est déjà, en soi, un signe de l'échec de l'intégration de ces étrangers et c'est bien dommage ! Si l'intégration était réussie, ils/elles ne revendiqueraient pas leur droit de porter un voile. Elles admettraient que la loi prime sur les fois diverses.

  • Posté par Amélie Nassaux, vendredi 12 juillet 2019, 9:50

    Entièrement d'accord!

  • Posté par Mehlen Maxence, vendredi 28 juin 2019, 20:53

    Une seule règle à appliquer ! La neutralité et aucun signe religieux Pour rappel nous vivons dans un pays Laïque

  • Posté par Gabriel Jacqueline, lundi 1 juillet 2019, 17:26

    Brasseur Michel: "monarchie catholique" : ok pourtant moi je ne suis plus catho!! Cette religion a fait trop de dégats! Je respecte cependant votre opinion.

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 28 juin 2019, 21:52

    Je dirais que nous sommes en monarchie catholique... la France est un État laïc, pas notre Royaume.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs