«Le journal de Mickey» et «Picsou Magazine» vendus par Lagardère et Disney

La couverture du journal de Mickey en 1952
La couverture du journal de Mickey en 1952 - D.R.

Changement de propriétaire à Donaldville et Mickeyville : le groupe français de médias pour enfants Unique Heritage Média est sur le point de racheter Disney Hachette Presse (DHP), l’éditeur du « Journal de Mickey » et de « Picsou Magazine », auprès de ses actionnaires, Lagardère et le groupe Disney.

Dans un communiqué reçu ce vendredi, Unique Heritage Media a précisé avoir entamé des négociations exclusives en vue de racheter DHP à Lagardère (actionnaire de DHP à hauteur de 49 %) et à The Walt Disney Company (qui détient les 51 % restants de la coentreprise), pour un montant non divulgué.

Si la transaction aboutit, elle permettra à Unique Heritage Media de renforcer considérablement son mini-empire dans la presse jeunesse, où il est en concurrence avec des groupes comme Bayard. UHM, spécialisé au départ dans les applications pour enfants, livres et jeux éducatifs, s’est développé dans la presse jeunesse en 2015 en rachetant le groupe Fleurus, éditeur de publications emblématiques comme « Papoum », « Abricot », « Je lis déjà » ou « Le monde des Ados ».

Avec Disney Hachette Presse, il va mettre la main sur des mastodontes de la presse pour enfants : l’entreprise vend plus de 12 millions de magazines par an en France, avec des marques et licences ultra-connues (Le Journal de Mickey, Picsou Magazine, Mickey Junior, Disney Princesses…).

Pour Lagardère, cette cession s’inscrit dans la volonté de recentrage sur les activités d’édition et de distribution dans les lieux de voyage (aéroports, gares, etc.) opérée par son dirigeant Arnaud Lagardère.

Dans ce cadre, le groupe a déjà cédé la plupart de ses activités dans la presse et les médias.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

  3. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite