Accueil Société

La sécurité sociale risque un déficit de 6,3 milliards d’euros d’ici 2024, estime les syndicats

Mercredi, Le Soir révélait déjà un trou de 1,45 milliard d’euros pour l’année 2019.

Temps de lecture: 2 min

Le comité de gestion de la sécurité sociale s’est réuni vendredi pour prendre connaissance du rapport sur le budget 2019-2020 et des prévisions pluriannuelles 2021-2024 de la sécu. Comme l’indiquait Le Soir mercredi, « les nouvelles estimations des recettes et dépenses de la sécurité sociale annoncent un déficit plus important que prévu », indiquent les syndicats dans un communiqué commun. Si ce « trou » ne doit pas poser de problème dans l’immédiat en raison de la dotation d’équilibre, il en va tout autrement pour la période 2021-2024 pour laquelle cette dotation n’est pas (encore) garantie.

Le déficit grimperait alors jusqu’à 6,3 milliards d’euros d’ici 2024, rapportent CSC, FGTB et CGSLB. Et ce montant « ne tient pas compte du dépassement de la norme de croissance de 1,5 % du budget des soins de santé estimé à 340 millions d’euros en 2020 », appuient-ils.

Pour 2019, comme annoncé dans la presse précédemment, le problème se situe surtout du côté des recettes. « Le gouvernement a sous-estimé le coût des réductions de cotisations pour 83,2 millions d’euros (…) et il a budgété des recettes pour des mesures qu’il n’a pas encore concrétisées », pointent les instances syndicales.

Toutes trois appellent le prochain gouvernement à « revoir la loi de réforme du financement de la sécurité sociale qui ne garantit actuellement pas un financement stable de la sécu » et à « veiller à prolonger la dotation d’équilibre ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lange Daniel, samedi 29 juin 2019, 8:52

    Il faut d'urgence arrêter toutes ces réductions de cotisation patronales principalement ,autant de cadeaux inutiles à ceux qui n'en ont pas besoin. Réduire les dépenses c'est de plus en plus de gens qui ne peuvent se soigner, c'est augmenter le nombre de pensionnés qui vivent sous le seuil de pauvreté(30% à ce jour) réduire les dépenses c'est les riches plus riches, les pauvres plus pauvres. Il ne faut rien augmenter juste arrêter de stopper le financement.

  • Posté par Clodong André, vendredi 28 juin 2019, 21:07

    Augmenter l'impôt pour payer la sécurité sociale devient difficile. C'est du côté des dépenses que l'on doit regarder. La planche à billets, c'est fini en Communauté française.

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko