Accueil Sports Cyclisme Route

Cyclisme: un maillot tricolore, c’est de l’or

Sprinter ou baroudeur, au bout de 223 kilomètres dans la touffeur ? Spécialiste des classiques flandriennes ou maître des courses en circuit ? Le championnat de Belgique développe sa propre logique, ses codes spécifiques. Mais le successeur d’Yves Lampaert, ce dimanche à Gand, sera rapide et endurant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Son design n’est pas forcément le plus raffiné d’entre tous mais la vivacité de ses couleurs lui confère un pouvoir d’attraction qui ne s’étiole pas. Le maillot noir-jaune-rouge, qui symbolise un titre de champion de Belgique attribué depuis 1894, reste diablement prisé et convoité, par les hommes et les équipes qui les emploient. Et dans la touffeur d’un été qui s’est installé sans vergogne sur nos régions, une question émerge, invariablement : apercevra-t-on cette tunique sur les routes du prochain Tour de France ? La charge symbolique serait évidemment encore plus forte, prégnante qu’en d’autres mois de juillet, alors que Bruxelles et la Belgique tout entière rendront hommage au plus grand de tous, Eddy Merckx.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Pour Mark Cavendish, l’heure est à l’urgence absolue

Le grand projet rêvé par Jérôme Pineau ne verra manifestement pas la lumière. Pire, le manager de B&B Hôtels a libéré ses coureurs il y a quelques jours. Pour le Britannique comme pour une vingtaine de coureurs, il faut se retourner. Et vite.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs