Accueil Société

La religion, facteur de paix ou de violence?

Les Belges francophones sont un peu plus nombreux à estimer que la religion est facteur de paix plutôt que de violence. Mais les deux visions se tiennent de près, voire se mêlent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La majorité des Belges francophones continuent donc de manifester si ce n’est une croyance, à tout le moins une identité religieuse. Mais leur perception de la religion comme facteur de paix ou de violence n’est pas rose pour autant… Ni noire cependant. Nuances.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs