Accueil Belgique Politique

Au Portugal, la coalition minoritaire «gadget» a déjoué tous les pronostics

Vous ne croyez pas en l’avenir du coquelicot minoritaire wallon ? L’incroyable destin de la « gerigonça », alliance improbable des gauches portugaises, pourrait (peut-être) vous faire changer d’avis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 9 min

C’est l’histoire d’une double défaite. En octobre 2015, le parti socialiste portugais perd les élections législatives alors que les sondages lui promettaient une majorité absolue. Moins de la moitié des électeurs ont pris la peine de se déplacer. La droite, qui a appliqué sans broncher les mesures d’austérité imposées par la troïka (les autorités européennes flanquées du FMI), gagne sans triomphalisme. Pedro Passos Coelho prête serment à la tête d’un gouvernement minoritaire. Rien de bien extraordinaire, le pays a déjà connu cette situation une vingtaine de fois depuis l’instauration de la démocratie en 1975.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Moreau Benoit, samedi 29 juin 2019, 18:41

    La "Geringonça" illustrée où l'on reconnait l'équipage, Jerónimo, le communiste, Catarina, l'extrème gauche révolutionnaire et le pilote António, le socialiste, qui "partage les mêmes idées que Macron"... http://capmagellan.com/wp-content/uploads/2019/06/p-14.jpg

  • Posté par Baut Jean, samedi 29 juin 2019, 11:29

    Différence importante des deux situations: au Portugal, leur bidule avait la majorité (122 sur 230). En Belgique région wallonne et communauté française de Belgique les socialauds-écoleau sont loin de la majorité.

  • Posté par GODFROID Thierry, samedi 29 juin 2019, 10:11

    En bref, PS et Ecolo citent cela comme exemple à suivre et quand on lit l'article, on constate que c'est la catastrophe sans nom car les inégalités ont augmenté, la dette publique a explosé et les pensionnés doivent faire des petits boulots pour nouer les deux bouts. Mais quelle médiocrité ...

  • Posté par Michiels Laurence, samedi 29 juin 2019, 9:09

    Un gouvernement minoritaire perdra beaucoup de temps à négocier avec les autres partis pour qu'ils soutiennent tel ou tel projet. La Wallonie a besoin d'un gouvernement plus dynamique qui ose prendre des décisions.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs