Accueil Sports Football Football à l'étranger

Copa Boubacar: «Le football africain a bien progressé»

Vainqueur et héros de la CAN en 2015, l’ancien gardien de Beveren et Lokeren se réjouit des modifications apportées à sa compétition fétiche. Il voit l’Egypte comme favorite mais pointe une dizaine d’outsiders sérieux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Lorsqu’on évoque avec lui la Coupe d’Afrique des Nations, les yeux de Barry Copa Boubacar s’illuminent dans la seconde. Même s’il a vécu des déceptions collectives, avec en point d’orgue cette finale perdue en 2012 sans avoir encaissé le moindre but, il préfère en retenir les bons moments, ceux l’ont façonné sportivement mais aussi en tant qu’être humain. C’est que l’ancien portier de Lokeren incarne mieux que quiconque les valeurs si particulières que cette compétition dégage. De la chaleur et de l’enthousiasme, Copa en a en effet à revendre. Son plus beau jour de gloire, Copa l’a vécu le 8 février 2015 en Guinée équatoriale. Ce jour-là, alors qu’il avait jusque-là dû se contenter de rester sur le banc, il est devenu le héros du peuple ivoirien lors d’une finale épique, remportée au terme d’un suspense insoutenable face au Ghana. Après avoir tenu le 0-0, il a réussi à arrêter l’un ou l’autre tir au but puis a inscrit celui de la victoire finale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs