Accueil La Une Monde

Le G20 d’Osaka a réussi à éviter le pire

Malgré le contexte brûlant du moment, le sommet n’a pas dégénéré en pugilat général. Il a même été rehaussé par la conclusion d’une trêve entre la Chine et les États-Unis.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le G20 d’Osaka, quatorzième sommet de ce type et qui s’est achevé au Japon samedi, ne restera pas forcément dans les annales de la diplomatie mondiale pour ses résultats tangibles et concrets. En revanche, il laissera le souvenir d’un sommet qui, malgré son contexte géopolitique et commercial extrêmement dégradé, ce qui faisait de lui le G20 de tous les dangers, est tout de même parvenu à éviter le pire : une foire d’empoigne généralisée, qui n’aurait qu’envenimé encore un peu plus le climat international.

Le G2 vole la vedette au G20

En sa seconde journée, ce G20 nippon a été largement éclipsé par une rencontre bilatérale tenue en son sein et qui était attendue avec fébrilité : un « G2 » entre l’Américain Donald Trump et le Chinois Xi Jinping, alors que leurs deux pays se livrent une guerre commerciale sans merci, qui ébranle la croissance mondiale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs