Accueil Monde Europe

Carola Racketa, la capitaine arrêtée à Lampedusa: «Ce n’était pas un acte de violence, seulement de désobéissance»

La capitiane du Sea-Watch a accosté de force dans le port de Lampedusa pour débarquer des migrants.

Temps de lecture: 2 min

La jeune capitaine du Sea-Watch, Carola Rackete, arrêtée après avoir accosté de force dans le port de Lampedusa pour débarquer des migrants, explique que sa manœuvre n’était « pas un acte de violence, mais seulement de désobéissance » dans une situation désespérée.

« Ce n’était un acte de violence, seulement de désobéissance », explique dans une interview dimanche au Corriere della Sera Carola Rackete, accusée d’avoir tenté une manœuvre dangereuse contre la vedette des douanes qui voulait l’empêcher d’accoster.

« La situation était désespérée, mon objectif était seulement d’amener à terre des personnes épuisées et désespérées. J’avais peur », a ajouté la jeune allemande qui dit avoir craint que des migrants se suicident en se jetant à l’eau, alors qu’ils ne savent pas nager. « Je ne voulais certainement pas toucher la vedette des douaniers, mon intention n’était pas de mettre quiconque en danger, je m’en suis déjà excusée et je renouvelle mes excuses. »

Elle risque entre trois et dix ans de prison

Sa manœuvre à la barre du Sea-Watch dans la nuit de vendredi à samedi pour accoster à Lampedusa n’a pas fait de blessés et le navire humanitaire a pu débarquer 40 migrants qu’il avait secourus 17 jours plus tôt au large de la Libye. Placée aux arrêts domiciliaires, la capitaine sera présentée à un juge en début de semaine à Agrigente et devra répondre notamment des faits d’aide à l’immigration clandestine et de résistance à un navire de guerre. Pour ce dernier délit, elle risque entre trois et dix ans de prison.

« Cela a seulement été de la désobéissance et j’ai fait une erreur d’appréciation en approchant du quai », a encore expliqué la capitaine. « Je n’avais pas le droit d’obéir, on me demandait de les ramener (les migrants) en Libye. Mais du point de vue de la loi, ce sont des personnes qui fuient un pays en guerre, la loi interdit qu’on puisse les ramener là-bas. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Theys Jos, dimanche 30 juin 2019, 18:50

    Cette capitaine en bain de soleil, qui joue la capitaine pendant son temps libre désobéit à la police, s'introduit dans un port fermé, fait des erreurs, et force un acces au pays qui a fermé ses ports pour elle. Ce pays la jugera. Elle aurait pu décharger en Corse, Tunésie au lieu de donner des leçons à un pays qui a déjà acceuilli 690.000 chercheurs de bonheur. Je suis bien curieux d'apprendre quand les Allemands vont venir chercher leurs héros.

  • Posté par Carré Albin, dimanche 30 juin 2019, 15:06

    La désobéissance est un devoir face à un état aux représentants dévoyés. Par ailleurs, il est effarent d'entendre les interventions de ces "ministres" et les déclarations d'une partie de la population italienne face aux migrants alors que ceux-ci ont émigré surtout depuis le 19ème siècle en Europe et dans le monde entier dans des proportions inégalées en apportant avec eux les pires organisations criminelles de l'histoire. Ne devraient-ils pas se concentrer sur une organisation plus efficace et moins corrompue de leur pays plutôt que de jeter l'opprobre sur des personnes désespérés? J'ajoute que le manque de soutien européen au problème migratoire qui affecte les pays du sud de l'Europe est scandaleuse et une erreur historique. Malheureusement, pour l'EU, seul le "marché" compte, pas les êtres humains.

  • Posté par delpierre bernard, lundi 1 juillet 2019, 15:57

    C'est vrai que les périodes de migration des italiens ont été nombreuses mais réduire leur apport incontestable à l'économie des pays où ils se sont implantés à l'exercice aussi de pratiques mafieuses est scandaleux d'autant que la grande majorité est venue pour travailler et non pour bénéficier d'allocations multiples accordées aujourd'hui à un tas de gens qui ne veulent travailler ou alors qui ne seront jamais opérationnels dans le contexte économique actuel...Quant au jugement que vous portez sur le prétendu désespoir de ces hommes, les images prouvent au contraire que leurs mines réjouies et leur tenue vestimentaire ne correspondent en aucun cas à celles présentes chez les personnes ayant échappé à un univers concentrationnaire.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs