Le festival Vestiville annulé en dernière minute: l’organisateur a été arrêté

Le festival Vestiville à Lommel a été annulé à la toute dernière minute
Le festival Vestiville à Lommel a été annulé à la toute dernière minute - Belga

L’organisateur néerlandais du festival Vestiville, annulé en dernière minute, a été placé sous mandat d’arrêt par un juge d’instruction de Hasselt, a indiqué dimanche son avocat. L’interrogatoire de son associé britannique a été interrompu en raison d’une demande de devoirs d’enquête supplémentaires. La soeur du Néerlandais est elle entendue en ce moment.

Les organisateurs du festival sont soupçonnés de faux en écriture, escroquerie et abus de confiance. La fraude au préjudice des fournisseurs pourrait se chiffrer en centaine de milliers d’euros.

Plusieurs problèmes se sont posés

• Toutes les conditions de sécurité n’étaient pas respectées. Lorsque les pompiers ont inspecté les lieux jeudi soir, la scène principale n’était pas encore terminée et les sorties de secours n’étaient pas signalées correctement. Après une dernière vérification vendredi matin, le feu vert a été donné mais la plus petite scène, celle des talents, devait rester fermée.

• Entre-temps, une enquête pour fraude a été ouverte. Certaines entreprises auraient reçu de fausses preuves de paiement, pour un total de plusieurs centaines milliers d’euros. Les versements n’auraient été effectués qu’après des menaces de débrayage.

• De nombreuses plaintes des festivaliers ont fleuri sur les réseaux sociaux, notamment ceux qui avaient réservé un bungalow, appelé VestiVilla’s. De nombreux festivaliers viennent de l’étranger : or, l’organisation qui avait loué les 650 bungalows du Sunparks à Mol ne leur avait mentionné aucune adresse. Beaucoup ont donc cherché, sans jamais trouver leur lieu de séjour. Quant à ceux qui ont trouvé le lieu de séjour, le résultat était loin de la « villa luxueuse » promise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

  3. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite