Accueil Belgique

«A la prison, on ne dérange pas les gens qui sont religieux, donc les faibles ont tendance à tout faire pour les rejoindre»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’enquête pour déceler les éventuelles complicités dans l’attentat du 29 mai 2018 a été très large, « elle a mobilisé jusqu’à 45 hommes, le ministre Geens n’a rien voulu laisser sans réponse », nous confie-t-on de source judiciaire. Mais rien ne permettrait d’établir une réelle complicité dans l’attentat. On sait que Benjamin Herman se baladait souvent, à la prison de Marche où il était lors de sa dernière incarcération, avec Yassine Dibi et Joey Leclerc. Le premier a commis de nombreux braquages, et, à l’occasion de ceux-ci, il a notamment eu pour complice Khalid El Bakraoui, un des kamikazes de la station Maelbeek, le 22 mars 2016. Il avait une certaine aura sur les détenus, et il avait notamment été épinglé par l’administration pénitentiaire pour avoir organisé des « prières collectives », non autorisées. Joey Leclerc, Verviétois de 27 ans, a quant à lui perpétré de nombreux faits de violence, multipliant les « petites » condamnations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs