Accueil Monde Union européenne

Union européenne: l’accord commercial conclu avec le Mercosur accueilli froidement

Le secteur agricole wallon et son ministre de l’Agriculture estiment que leurs craintes n’ont pas été entendues par la Commission. Au fédéral, le ton se veut plutôt conciliant, misant sur des compensations pour les éleveurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

près 20 ans de négociations (à un jour près), l’Union européenne est parvenue à conclure un accord commercial avec les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay), vendredi soir. Un moment d’autant plus symbolique que les Européens ont pu l’étaler au nez et à la barbe de Trump, avec qui ils étaient réunis à Osaka, au Japon, pour le G20.

C’est le premier du genre signé par le Mercosur, ce qui donne une longueur d’avance aux entreprises européennes. Il créera un espace de libre-échange qui couvrira 780 millions de personnes. Les Européens feront quatre milliards d’euros d’économies sur les droits de douane qui vont disparaître, soit quatre fois plus que dans l’accord commercial avec le Japon de 2017 (pour le Ceta, l’accord avec le Canada, on parle de 600 millions d’euros). L’accord a toutefois été vivement critiqué par l’ancien ministre français Nicolas Hulot qui, dans un entretien au Monde, l’a qualifié d’ « antinomique » avec la lutte contre le dérèglement climatique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs