Accueil Économie Finances

Accord bilatéral: l’Union européenne et la Suisse se tiennent par les Bourses

La Commission devait laisser expirer, dans la nuit de dimanche à lundi, l’équivalence boursière suisse. Une intransigeance liée au retard des Suisses à accepter un accord sur leurs relations bilatérales.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

C’est ce lundi à 00h.01 que devait expirer l’équivalence boursière de la Suisse, plongeant le secteur financier dans l’inconnu. Elle permet en effet aux investisseurs de traiter de titres cotés en Suisse et vice versa.

Tout commence il y a cinq ans, quand Berne et l’UE décident de négocier un accord pour chapeauter l’ensemble des liens qui les unissent. Conclu en 2018, il sera finalement soumis à la consultation de toutes les parties prenantes avant d’être adopté formellement par Berne. La Commission n’en voit pas trop l’utilité, puisqu’il a déjà été approuvé par le pouvoir politique suisse. C’est à ce moment-là qu’elle dégaine son premier avertissement et décide de ne renouveler l’équivalence boursière de la Suisse que pour six mois, faisant explicitement le lien avec l’adoption de cet accord-cadre. Cette équivalence doit pourtant être basée, comme son nom l’indique, sur une réglementation financière équivalente à celle de l’UE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 2 juillet 2019, 16:24

    Quel titre cochon!

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs