Accueil Opinions Chroniques

Politique: le temps des clowns

Les hommes de pouvoir se sont révélés être de fameux clowns, note avec pas mal d’exemples récents notre chroniqueur Jean-François Kahn.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

C’est Coluche, alors candidat à l’élection présidentielle française pour plier le pays en quatre plutôt que de le couper en deux, qui avait déclaré : « J’arrêterai la politique quand les politiques cesseront de faire rire ».

Il serait servi. D’abord parce qu’en Italie (Grillo), en Ukraine (Zelensky), précédemment au Guatemala (Morales), des clowns professionnels sont parvenus au pouvoir. Notre génial Pierre Dac fut même candidat à la présidence de la République contre le général de Gaulle.

Ensuite, parce que des hommes au pouvoir, ne serait-ce qu’aux Etats-Unis ou au Brésil, se sont révélés être des clowns, même non professionnels.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par WILLEM JEAN PIERRE, mercredi 3 juillet 2019, 14:02

    En eff et, la connerie est universellement répartie.

  • Posté par Rihoux Jean-pierre, mercredi 3 juillet 2019, 8:37

    Le problème, c'est qu'il y a deux sortes de clowns: les vrais, c'est à dire les professionnels, et ceux-ci sont souvent très bons et très drôles, et les pseudo ou apprentis, c'est à dire les politiques, et ceux-là sont souvent beaucoup moins bons, ignares et souvent beaucoup plus dangereux.

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 2 juillet 2019, 7:54

    Face à la crise majeure que nous connaissons on voudrait qu'on arrête de taper sur le politique et on aimerait plutôt s'enthousiasmer pour les solutions que l'un ou l'autre propose pour nous en sortir. Force est de constater que ce n'est pas le cas. Où sont passés ces grands hommes d'Etat qui forçaient notre admiration? J'ai beau cherché je n'en trouve pas. Au lieu de cela nous n'avons plus que des petits boutiquiers qui n'ont que des petites phrases assassines pour se faire valoir. Hier encore dans ce même journal on pouvait lire que G. Deprez accuse Ecolo de perversion démocratique. Pour un ancien président du PSC qui est aujourd'hui un élu MR...Et puis on apprend que les 28 sont divisés sur la désignation des Top Jobs Européens. Mais ce n'est pas que le temps des clowns. Je pense souvent à la citation de A. Gramsci : "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres". Cela étant dit on ne peut nier qu'existe une prise de conscience citoyenne pour "secouer le cocotier" de nos vieilles institutions démocratiques. Et il est plus que temps!

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 2 juillet 2019, 6:31

    Un billet similaire pourrait être écrit sur nos rapaces politiciens...

  • Posté par Boumal Michel, lundi 1 juillet 2019, 20:27

    Très joli billet. Mais ce ne sont pas ces personnalités qui font rire. Ce sont les humoristes qui nous invitent à en rire plutôt qu'à pleurer.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs