Accueil Monde Union européenne

Nominations européennes: Emmanuel Macron critique un «échec» qui donne «une image pas sérieuse» de l’Europe

Le sommet extraordinaire des 28 chefs d’Etat et de gouvernement, qui se penche depuis dimanche soir sur la répartition des hautes fonctions européennes, a été reporté à mardi.

Temps de lecture: 2 min

Emmanuel Macron a fustigé lundi un « échec » du sommet de l’UE sur l’attribution des postes clés qui donne « une image pas sérieuse de l’Europe » et la rend « pas crédible au plan international ».

Nominations aux hautes fonctions européennes : les blocages persistent, le sommet est suspendu

Après une nuit de tractations infructueuses, le président français a dénoncé avec agacement « des réunions trop longues qui ne mènent à rien » et « des heures passées en palabres », ironisant sur « un club de 28 qui se réunit sans jamais se décider ».

Alors que le sommet a été suspendu jusqu’au lendemain faute d’accord, il espère cependant un accord rapide mardi.

Nominations européennes : les 28 sont toujours dans l’impasse, le nom de Charles Michel circule

« Un échec lié aux divisions et aux ambitions personnelles »

« Je reviens demain à 11h et je pense que demain en quelques heures nous pourrons avoir un accord », a-t-il espéré.

« Parfois la fatigue conduit à des crispations, c’est ce qui s’est produit ce matin, elles sont inutiles et donc il faut avoir la sagesse de laisser passer quelques heures », a-t-il souligné, expliquant que les dirigeants européens avaient été au cours de la nuit « très proches d’un accord ».

La proposition des postes clés n’ayant pas permis de trouver un accord, « il faut bouger », a-t-il dit, estimant toujours que « Frans Timmermans, Michel Barnier ou Margrethe Vestager ou d’autres ont les compétences pour avoir des postes exécutifs de haut niveau ».

Nominations européennes : l’option Timmermans pour la présidence de la Commission

« Cet échec est lié aux divisions et parfois à des ambitions personnelles qui n’avaient pas lieu d’être autour de la table », a-t-il poursuivi en se refusant à citer des noms. « Il faut avoir des réunions mieux préparées. Tout ce processus a été mal pensé ».

« Nous donnons une image de l’Europe qui n’est pas sérieuse », a-t-il déploré.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, lundi 1 juillet 2019, 17:35

    il est certain que Macron "lui" fait dans le sérieux,pour preuve il a été rechercher ,recaser, et promouvoir la magouilleuse reprise de justice Agnès Sall,ancienne dérectrice de L'INA .C'est tout de même plus convaincant.

  • Posté par PACKMANS jean, lundi 1 juillet 2019, 16:07

    Si macron a décidé qu'il ne voulait pas... Il feront comme d'habitude et éliront le spitzerkandidat... Il doit comprendre que les caprices sont terminés et rien ne sert de jouer les victimes.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une