Accueil Sciences et santé

Santé: Akkermansia, la bactérie qui fait reculer l’obésité et le diabète

L’expérimentation humaine est un succès. La découverte de l’UCLouvain pourrait être une arme de choix dans la lutte contre les conséquences de la malbouffe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Depuis douze ans, l’équipe du professeur Patrice Cani (chercheur FNRS-WELBIO) au Louvain Drug Research Institute de l’UCLouvain piste les qualités extraordinaires d’une bactérie intestinale, l’Akkermansia muciniphila. Chez la souris, elle s’est montrée capable de limiter l’obésité et le diabète de type 2. Au passage, on découvre avec surprise que l’utilisation de la bactérie Akkermansia sous forme pasteurisée entraîne une protection encore plus importante que la bactérie vivante vis-à-vis de différents facteurs de risques de maladies cardiovasculaires comme la résistance à l’insuline, l’hypercholestérolémie, ou encore le stockage des graisses dans le tissu adipeux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lebrun Marie-france , dimanche 7 juillet 2019, 18:49

    c'est une nouvelle vraiment sensationnelle. Je suis beaucoup trop grosse, bien que je mange peu et sainement. je souffre d'hypothyroïdie, d’hypertension, d'arthrose sévère, de cholestérol, suis très souvent allergique ou intolérante à la majeure partie des médicaments (ex. les statines et les stérols même naturels) et j'ai pour couronner tout cela une BPCO de type GOLD II niveau C. Il est évident que je suis sous L-thyroxine pour couvrir l’hypothyroïdie, sous anti-douleurs pour l'arthrose ainsi que sous aérosols pour la BPCO., et encore d'autres médications pour l'hypertension. A cause de tout cela, ma vie s'est transformée en survie car il y a un tas de choses de la vie courante dont je suis exclue ne pouvant quasiment plus me déplacer. Il est évident que l'action de cette bactérie serait très intéressante pour moi; En perdant du poids, certaines douleurs dues à la surcharge pondérale conjuguées avec l’arthrose pourraient diminuer d'intensité et me permettre de ma déplacer à pied bien plus longtemps. Actuellement je ne peu faire que 100 mètres avec des béquilles avant de devoir m'arrêter durant 5 minutes au moins. Pensez-vous que je pourrais faire l'objet d'être "cobaye" dans le cadres de la continuité de vos recherches. Bien merci de me lire et peut-être d'avoir le plaisir d'une réponse. MFL

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs