Tim Merlier, le champion de Belgique sur route, va profiter d’un peu de repos

photo news
photo news

Le sportif de 26 ans est arrivé à la conférence de presse dans un hôtel de Tronchiennes (Drongen) avec son maillot tricolore et ses supporteurs. Il devait quitter le Plat pays dans la soirée pour rejoindre l’Espagne. Après une courte pause, il s’alignera le 25 juillet sur le GP Pino Cerami.

« Après le podium et toute une série de conférences de presse, je suis d’abord allé au café tenu par ma mère à Wortegem-Petegem », a-t-il déclaré. « Je suis ensuite descendu au club de supporteurs à Anzegem. On a fait une chouette petite fête. Je suis allé au lit vers 3h30. Pas question de dormir toutefois. Le sprint de la course est revenu dans ma tête pendant plusieurs heures. Je me suis levé peu après 7h00 et, vraiment, je ne parviens toujours pas à me dire que je suis le nouveau champion de Belgique. »

Le jeune homme entend continuer à combiner le cyclo-cross et la route. « Depuis mes années en jeunes, je roule sur les deux. En juniors, j’ai été champion de Belgique en cyclo-cross. Cela me permet de viser des courses plus importantes et de me mesurer à de vrais sprinteurs comme Kittel par exemple. Mon modèle dans ma carrière est Mario De Clercq. C’était mon idole. »

Après son titre de dimanche, Tim Merlier a indiqué qu’il se verrait bien sur Paris-Roubaix. « Mais je prends aussi part à des courses comme Hal-Ingooigem et la Nokere Koerse. Un grand tour ? Je ne sais pas vraiment comment mon corps va réagir. J’ai déjà fait des courses d’étapes de quelques jours, mais je ne suis pas habitué à courir pendant plusieurs semaines. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous