Accueil Monde Union européenne

Michel Barnier, l’homme de la situation pour la présidence de la Commission européenne

Les leaders ont quitté le bâtiment Europa lundi après-midi avec la conscience claire qu’ils ne disposaient d’aucune issue. C’est pourtant inexact. Il existe un personnage que tout le monde sait depuis longtemps le plus indiqué pour le job numéro un de l’UE.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Lorsque les 28 dirigeants européens se réveilleront ce mardi matin après une nuit de sommeil réparatrice qui a suivi leur nuit blanche de lundi à mardi, aggravée par le jetlag pour ceux d’entre eux qui revenaient du G20 à Osaka, ils auront peut-être récupéré leur clairvoyance. Mais ils feront face à la même situation inextricable sur laquelle ils avaient calé la veille : une série de candidats têtes de liste pour la présidence de la Commission européenne, mais qui chacun ou chacune présentent des faiblesses ou des défauts irrémédiables face à des obstacles infranchissables.

Les leaders ont quitté le bâtiment Europa lundi après-midi avec la conscience claire qu’ils ne disposaient d’aucune issue, d’aucun scénario crédible. C’est pourtant inexact. Il existe un personnage, toujours cité mais parmi d’autres, que tout le monde sait depuis longtemps le plus indiqué pour le job numéro un de l’UE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par JEAN OOSTVEEN, dimanche 7 juillet 2019, 21:17

    Encore un échec de prévision d'un soi-disant spécialiste

  • Posté par Naeije Robert, mardi 2 juillet 2019, 17:30

    Il a mené à un coûteux échec les négociations "brexit" avec le Royaume Uni. Dire que tout est de la faute des anglais est grossièrement simpliste. D'ailleurs si l'UE avait été plus flexible face aux demandes d'aménagements introduites par Cameron, le référendum sur le brexit n'aurait même pas eu lieu. Barnier est le représentant type d'une bureaucratie européenne trop puissante et excessivement rigide

  • Posté par Joute Dodo, lundi 1 juillet 2019, 23:07

    D'accord avec l'article mais Barnier n'est pas candidat car il veut s'occuper du Brexit jusqu'au bout, ce qui paraît souhaitable. Et puis si il devient président de la commission, qui désigner pour le remplacer dans la gestion du Brexit?

  • Posté par Christian Radoux, lundi 1 juillet 2019, 20:54

    Contrairement à ce qui vient d'être répondu, M. Barnier, en qui je n'avais pas une grande confiance à l'origine, a accompli (avec son équipe, of course) un ***énorme*** et remarquable travail sur le "brexit". Le blocage est dû à la seule Angleterre.

  • Posté par PETIT Robert, lundi 1 juillet 2019, 21:02

    Tout à fait exact ! Et je vous remercie de le souligner ! Sans Michel Barnier, l'UE aurait été flouée par les Brits. Mais, comme ils sont tombés sur un os, ils se sont disputés entre eux.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs