Accueil Société Régions Bruxelles

Leur métier: amortir les chocs culturels

Basée dans le quartier de Cureghem, une cellule unique en son genre à Bruxelles a reçu pour mission de fluidifier les contacts entre primo-arrivants et société d’accueil.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Coincés entre les regards sévères lancés par les bustes de 5 anciens bourgmestres d’Anderlecht figés dans le marbre blanc, une douzaine de visages, venus de Somalie, de Tunisie, du Maroc, d’Iran, de Syrie, de Guinée-Conakry et même d’Angleterre scrutent religieusement une carte de la Belgique, cet « État fédéral qui se compose des communautés et des régions ». Au tableau, Achraf Ben’Hssaïn, médiateur au sein de la CRIPA (Cellule Relations Interculturelles et Primo-Arrivants), dispense ce matin une séance d’information de deux heures au profit de personnes suivant le parcours d’intégration francophone (pour l’heure toujours volontaire, mais qui sera rendu obligatoire à partir de l’an prochain pour une majorité de primo-arrivants) grâce à l’association Via. Le décor du jour : la salle du Conseil de la commune Anderlecht, avec ses boiseries, ses lustres, ses toiles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs