Accueil Sports Football Football à l'étranger Italie

Mamma mia, Adrien Rabiot à la Juventus

Dans l’ombre de Véronique, sa mère-agent, le Français n’a réussi à briller que par intermittence. A 24 ans, il est temps pour lui de ne plus songer qu’au jeu. Pour cela, le champion d’Italie a investi 45 millions sur lui.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

La photo de son débarquement à l’aéroport de Turin-Caselle fige bien la réalité d’Adrien Rabiot. Malgré ses 24 ans, le garçon ne peut pas faire un pas sans sa mère derrière lui – ce qui ne signifie pas qu’il n’a pas de caractère, loin s’en faut, pour preuve l’algarade qu’il avait eue en son temps avec Ibrahimovic.

Sur le cliché, Adrien Rabiot ne regarde, quoi qu’il en soit, pas devant lui. La tête à mi-chemin entre son nouveau club, la Juventus, et Véronique, sa mère, son agent. Son père aussi : Michel, son papa, est décédé en janvier du syndrome « locked-in », il comprenait tout, mais ne pouvait communiquer que par battements de paupières depuis 12 ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Italie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs