Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Comment Bruxelles a obtenu le Grand Départ du Tour de France

Alain Courtois et Yvan Mayeur étaient bien déterminés à obtenir le Grand Départ. Eddy Merckx les a largement aidés à l’obtenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 9 min

C’est une histoire qui réunit deux Notre-Dame, Fatima et Lourdes ; un Dalton, Averell… Et surtout Eddy. Merckx. Car tout Bruxelles concerné de près ou de loin par l’organisation du Grand Départ le confirme : sans le Cannibale, pas de Tour dans la capitale. La légende veut que ce soit grâce à une prestation en demi-teinte – euphémisme – des Mauves que l’idée a germé. C’est en tout cas la version que raconte bien volontiers Alain Courtois (MR). « Je m’embêtais dans la tribune, où se trouvait aussi Eddy Merckx. D’un coup, je me suis demandé quand il avait gagné son premier tour. 1969 ! Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose pour lui. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 2 juillet 2019, 6:44

    Courtois et Mayeur en Dalton... c'était prémonitoire ! ;-)

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 2 juillet 2019, 6:44

    C'est donc à ça que servent nos impôts : des dîners au "comme chez soi"!

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs