Accueil Société Santé

Tout ce qu’il faut savoir de l’éclipse solaire de ce mardi 2 juillet (vidéo)

Si l’éclipse ne sera pas visible depuis la Belgique, elle est néanmoins très attendue par la communauté scientifique.

Temps de lecture: 2 min

Le Chili, épicentre de l’astronomie mondiale grâce à la présence de télescopes parmi les plus performants du monde, sera mardi le témoin privilégié d’une éclipse totale de soleil, qui sera aussi visible dans une grande partie du Pacifique ainsi qu’en Argentine.

Le phénomène commencera à 13h01 (19h01 chez nous) dans l’océan Pacifique et la bande d’obscurité totale, large de plus de 150 km, atteindra les côtes chiliennes à 16h38 (22h38), puis traversera le sud de l’Argentine, selon la Fondation chilienne d’astronomie. Le passage de l’ombre de la Lune, qui va s’interposer entre le Soleil et la Terre, va entraîner plus de deux minutes d’obscurité totale en plein jour, et la température devrait baisser de trois à quatre degrés.

300.000 chasseurs d’éclipse attendus

Au Chili, qui concentre près de 45% des observations mondiales, environ 300.000 touristes, scientifiques, chasseurs d’éclipses, passionnés ou simples curieux, sont attendus alors que les météorologues prévoient un ciel dégagé dans le nord du pays.

«Il y a beaucoup d’attentes (...) Il s’agit d’un événement historique dans la région», témoigne Catalina Henriquez, responsable d’une agence d’astrotourisme à Vicuña, (450 km au nord de Santiago) près de la vallée de l’Elqui où se trouve l’observatoire de Mamalluca, pionnier dans le développement de l’astrotourisme au Chili.

Une éclipse très attendue

Selon l’observatoire de La Silla, situé à 2.400 mètres d’altitude et opéré par l’Organisation européenne pour des observations astronomiques dans l’hémisphère austral (ESO), «il est très rare qu’une éclipse solaire se produise au-dessus d’un observatoire scientifique professionnel avec de grands télescopes».

Le nord du Chili, connu pour ses cieux limpides et son climat sec, accueille différents observatoires, comme le Paranal, qui abrite le plus puissant télescope optique de la planète, ou le radio télescope Alma. Dès l’année prochaine, avec notamment l’inauguration du télescope géant de Magellan (GMT) et du très grand télescope européen (E-ELT), le Chili devrait concentrer 75% des observations astronomiques mondiales. Dans la capitale, Santiago du Chili, l’éclipse sera visible à 92%. Une autre éclipse totale du soleil pourra être observée dans le sud du pays le 14 décembre 2020.

afp_com-20190701T083828Z-doc-1i26bf-20190701-083859.jpg

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs