Charles Michel à la tête du Conseil européen: «Une grande responsabilité que je remplirai avec engagement»

Charles Michel, au sommet européen à Bruxelles.
Charles Michel, au sommet européen à Bruxelles. - EPA

Le Premier ministre Charles Michel a été élu mardi soir par ses homologues européens pour présider leur cénacle du Conseil, a annoncé l’actuel président de cette institution, le Polonais Donald Tusk. M. Michel succédera en décembre à M. Tusk, qui avait lui pris la relève d’un autre Belge, Herman Van Rompuy.

« Être nommé président du Conseil européen est une grande responsabilité et une tâche que je remplirai avec engagement. Mon objectif est une Europe unie respectant la diversité nationale », a déclaré le libéral belge sur Twitter. « La solidarité, la liberté et le respect mutuel sont au cœur de l’Union européenne. Je vais défendre ces valeurs », a-t-il ajouté.

Hautes fonctions européennes : un accord conclu entre les 28 après trois jours de discussions ardues

Le président du Conseil européen, en charge de la préparation des sommets, doit œuvrer à bâtir des compromis entre les 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, mais aussi représenter l’Union sur la scène internationale.

Son mandat est d’une durée de deux ans et demi, renouvelable une fois.

>> Découvrez les quatre nouveaux visages de l’Union européenne

Des sujets sensibles

Lorsqu’il prendra la place de Donald Tusk, Charles Michel sera immédiatement plongé au cœur des grands débats du moment, comme le Brexit, qui pourrait avoir livré son verdict fin octobre.

Autre sujet sensible, la répartition des centaines de milliards d’euros de la programmation budgétaire 2021-2027, que les chefs d’Etat et de gouvernement espèrent boucler avant la fin de l’année.

Quid du gouvernement fédéral ?

La nomination de Charles Michel à la présidence du Conseil européen pose en corollaire la question de sa succession à la tête du gouvernement fédéral dont il dirige les travaux depuis cinq ans.

Le Premier ministre a rappelé qu’il ne succèderait à M. Tusk qu’au mois de décembre, formant le vœu qu’un gouvernement fédéral «puisse être formé dans un délai raisonnable».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite