Accueil Monde Union européenne

Conseil européen: pourquoi Charles Michel était un candidat (presque) «idéal»

Disponible, apprécié, rassembleur : les qualités énumérées dans les milieux européens à propos du Premier ministre belge en affaires courantes ont fait monter sa cote.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 5 min

Son nom circulait avec une insistance accrue depuis des semaines. D’abord pour la présidence du Conseil européen, mais ensuite également pour les deux autres fonctions politiques dont les titulaires doivent être désignés par les chefs d’Etat ou de gouvernement : la présidence de la Commission, et le poste de chef de la diplomatie européenne. Lundi d’ailleurs, c’est à cette fonction-là que le Premier ministre belge en affaires courantes était affecté dans le dernier scénario qui avait été sur la table, et où le néerlandais Frans Timmermans devait hériter de la présidence de la Commission.

C’est finalement bien à la présidence du Conseil européen, c’est-à-dire l’assemblée des 28 chefs d’Etat ou de gouvernement, qu’a été élu Charles Michel par ses pairs. A savoir la fonction de « président permanent » créée par le traité de Lisbonne, et qui a été inaugurée il y a dix ans par un autre Belge : Herman Van Rompuy !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Cock Gérard, mercredi 3 juillet 2019, 16:47

    Quand on est "brûlé" en Belgique il vous reste l'Europe ... avec un salaire indécent...un véritable parachute doré + la pension qui suivra. Merci Papa pour ton travail en coulisses.S'il a été nommé à ce poste c'est qu'il est "malléable" à souhait. Verhofstadt méritait bien mieux cette place, mais trop rigide donc.../ Bye, Bye Charles, tu ne ne laisseras pas que de bons souvenirs .. Puisses-tu ne jamais revenir,... monsieur Patate.(il paraît que c'est ainsi que l'on le surnomme dans les sphères européennes)

  • Posté par Jules Vandeweyer, mercredi 3 juillet 2019, 13:21

    Trump n'a qu'à bien se tenir. Voici Charles le Téméraire, avec son doigt en l'air… L'Europe va aller beaucoup mieux maintenant, comme aurait dit Bourvil.

  • Posté par Nica Petre, mercredi 3 juillet 2019, 13:04

    La partialite de la presse belge pour le premier ministre et le MR en général n'est plus a demontrer : le MR peut cataloguer n'importe qui de communiste pour le discréditer ou le ridiculiser et il n'y a aucun journaliste pour demander au fait qu'est ce qui vous indique que vous pouvez affirmer cela sans craindre un procès en diffamation...

  • Posté par Nica Petre, mercredi 3 juillet 2019, 13:02

    Que des éloges pour quelqu'un qui a pactisé avec le diable juste pour être le plus jeune premier ministre belge en vue de réjoindre papa Michel à l'Europe. Effectivement le champion du compromis à la belge plein de compromissions que le PTB ne veut plus entendre. Donc messieurs de l'Europe bonb courage avec la gestion de Michel et partis progressistes de Belgique unissez vous contre la marrée bleue brune noire du Nord comme du Sud Belge.

  • Posté par Morisot Michel, mercredi 3 juillet 2019, 12:59

    Disponible, apprécié, rassembleur : les qualités énumérées dans les milieux européens ... Étonnamment, je n'ai pas ressenti cela lorsqu'il était en poste au 16 rue de la loi... C'est sûrement moi qui me fait des idées ....

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs