Le Tour de France à Bruxelles pourrait rapporter 60 millions d’euros

Brussels major events pronostique des dépenses visiteurs de l’ordre de 50 à 60 millions d’euros.
Brussels major events pronostique des dépenses visiteurs de l’ordre de 50 à 60 millions d’euros. - Belga.

Estimer les retombées d’un tel événement est toujours un exercice délicat. Tous les chiffres circulent. Les retombées les plus facilement objectivables sont celles directement liées à l’organisation de la course. Il va falloir loger 176 coureurs, 450 accompagnateurs, 2.000 journalistes, 600 personnes pour la caravane… Au total, Visit.Brussels estime que le Tour de France emmène dans sa roue 4.500 personnes pendant les 4-5 jours de présence. Soit 20.000 nuitées.

Les retombées des visiteurs sont nettement plus difficiles à évaluer car personne ne sait combien ils seront à s’amasser le long des barrières pour voir passer les coureurs. ASO parle d’un million. Un chiffre jugé très optimiste par les autorités bruxelloises. Brussels major events est plus prudent et évoque une fourchette très large comprise entre 500.000 et 1 million. En guise de comparaison, le Grand départ d’Utrecht (2015) avait attiré 750.000 personnes, celui de Normandie (2016) 870.000 et celui de Düsseldorf (2017) 1,2 million. « Le nombre de visiteurs est très variable », explique Didier Arino, directeur général de ProTourisme, un bureau d’études français spécialisé dans le tourisme. « Tout dépend de la mobilisation que les pouvoirs publics auront réussi à créer autour de l’événement ».

L’horeca en première ligne

Au global, Brussels major events pronostique des dépenses visiteurs de l’ordre de 50 à 60 millions d’euros, soit un chiffre assez comparable à ce qui avait été enregistré en 2017 par Düsseldorf (61,3 millions d’euros) mais largement supérieur aux résultats d’Utrecht (20,6). Selon le patron de ProTourisme qui a consacré de nombreuses études aux retombées économiques des étapes du Tour de France, il y a généralement un rapport de 1 à 3 entre l’investissement fait par la collectivité et les retombées économiques de l’événement, avec des cas exceptionnels pouvant monter jusqu’à x4 ou x5. Si ce ratio est respecté, le chiffre de 60 millions d’euros est crédible. Tout cet argent reviendra en partie dans les caisses des pouvoirs publics via l’imposition (Isoc, IPP, TVA.).

A lire sur Le Soir + : le Tour de France devrait surtout profiter à un secteur ; la province de Liège et le Tour, une affaire qui roule ; qui paie pour le Tour de France ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous